LA QUESTION DE CRIMEE (II) : EN CRIMEE, POUTINE SALUE LE RETABLISSEMENT D’UNE ‘JUSTICE HISTORIQUE’ ET LE REFERENDUM DE MARS

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 14/

LM.GEOPOL - La crimée resurgit II (2018 03 14) FR (3)

« Par votre décision, vous avez montré au monde entier ce que c’est une vraie et non pas une fausse démocratie, vous êtes venus au référendum, vous avez pris votre décision et voté pour votre avenir et celui de vos enfants »

– Vladimir Poutine (ce 14 mars en Crimée).

y

« A la question si « la Russie serait un jour obligée de rendre la Crimée à l’Ukraine », Vladimir Poutine a répondu sèchement: « Non mais vous avez perdu la tête? Des circonstances de ce genre n’existent pas et n’existeront jamais »

– Documentaire ‘Poutine’ (mars 2018).

« D’après les données du dernier sondage du centre analytique russe Levada, le nombre de Russes qui estiment que le rattachement de la Crimée a été utile est revenu à son niveau maximal enregistré en 2015.

Aujourd’hui, 70% des citoyens du pays approuvent cet événement »

– Interfax (14 mars 2018).

Il y a 4 ans, le 18 mars 2014, après le Référendum d’autodétermination du 16 mars, le président Poutine signait le décret organisant le retour de la République autonome de Crimée et de Ville autonome de Sébastopol à la Fédération de Russie.

* Voir aussi la Partie I de mon analyse :

LA QUESTION DE CRIMEE : AU COEUR DE LA NOUVELLE GUERRE FROIDE 2.0 ET DE LA REMISE EN CAUSE PAR LA RUSSIE DU ‘NOUVEL ORDRE MONDIAL’

sur http://www.lucmichel.net/2018/03/11/luc-michels-geopolitical-daily-la-question-de-crimee-au-coeur-de-la-nouvelle-guerre-froide-2-0-et-de-la-remise-en-cause-par-la-russie-du-nouvel-ordre-mondial/

En Crimée, où le président russe était en visite ce jour, Poutine a salué « le rétablissement d’une justice historique ».

LE REFERENDUM C’EST LA « VRAIE DEMOCRATIE » (POUTINE)

Dans un discours accueilli avec enthousiasme par les milliers de personnes venues applaudir le président russe, Vladimir Poutine a salué « le rétablissement de la justice historique », à quatre jours du quatrième anniversaire du retour de la Crimée à la Russie, en qualifiant cet événement « d’exemple de vraie démocratie ». « Par votre décision, vous avez rétabli la justice historique, qui avait été rompue à l’époque soviétique », a déclaré M. Poutine, lors d’un discours devant ses partisans réunis à Sébastopol, en Crimée, pour un concert en son soutien. Evoquant le geste inconsidéré du dirigeant soviétique Kroutchev en 1954, ignare en géopolitique, qui avait donné la Crimée en « cadeau » à la République soviétique d’Ukraine. A l’époque soviétique, la Crimée avait été retirée administrativement parlant de la République soviétique de Russie pour être donnée à l’Ukraine.

L’élection présidentielle russe aura lieu ce dimanche 18 mars, le jour même où la Russie va marquer avec faste le quatrième anniversaire du retour de la Crimée, approuvée en mars 2014 par la population de cette péninsule ukrainienne en majorité russophone lors d’un Référendum démocratique, mais non-reconnu par la « communauté international » auto-proclamée aux mains des occidentaux (1).

« Par votre décision, vous avez montré au monde entier ce que c’est une vraie et non pas une fausse démocratie, vous êtes venus au référendum, vous avez pris votre décision et voté pour votre avenir et celui de vos enfants », a lancé M. Poutine. Le 18 mars 2014, la République autonome russophone a été rattachée à la Russie suite à ce référendum, lors duquel environ 97% des votants se sont prononcés en faveur de cette décision.

MYTHES DU STATE DEPARTMENT US ET REALITE DE LA DEMOCRATIE CRIMEENNE

A Washington, le département d’Etat américain a aussitôt réagi en mettant à nouveau en cause ce référendum « illégitime ». « Les habitants de Crimée ont été obligés à voter sous la surveillance de militaires russes lourdement armés. Les affirmations de la Russie selon lesquelles les Ukrainiens ont effectué un choix libre lors de ce simulacre de +référendum+ n’ont jamais eu aucune crédibilité », a affirmé la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert. « Au cours des quatre dernières années, la Russie a mené une campagne de contrainte et de violence, visant tous ceux qui s’opposent à sa tentative d’annexion », a-t-elle ajouté.

Dans la réalité la campagne du référendum et le Référendum lui-même se sont déroulés dans une ambiance permanente de grande fête populaire.

Mais il est vrai que le State Department communique en permanence sur le mode de ma propagande.

Dans son communiqué, les Etats-Unis réaffirment que « la Crimée fait partie de l’Ukraine » (sic) et que les sanctions américaines imposées après l’annexion de ce territoire par Moscou « resteront en vigueur tant que la Russie n’aura pas rendu le contrôle de la péninsule à l’Ukraine » (resic).

LA GRANDE FETE POPULAIRE DU REFERENDUM DE CRIMEE EN 2014

Pour ceux qui veulent distinguer les médiamensonges américains de la réalité criméenne, voir mon émission ‘GRAND REPORTER’, tournée à chaud en Crimée, où j’étais les 13-18 mars 2014, avec les équipes d’EODE et de ses partenaires, pour l’organisation du Monitoring international du Référendum d’autodétermination (2) :

* Voir sur EODE-TV:

EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/

COMMENT LA CRIMEE EST REDEVENUE RUSSE/

UKRAINE VERSUS NOVOROSSIYA

sur https://vimeo.com/103799370

LE SOUTIEN D’UNE IMMENSE MAJORITE DE RUSSES

Dans son discours, Vladimir Poutin a reconnu qu’il restait « encore beaucoup à faire pour le développement de la Crimée et de Sébastopol », port d’attache de la Flotte russe de la mer Noire. « Mais nous le faisons, nous allons continuer de le faire et nous ferons tout absolument, parce que quand nous sommes unis, nous sommes une grande force capable de résoudre les problèmes les plus difficiles, a assuré le président russe.

Dénoncée par la junte de Kiev et les Occidentaux, dont Paris et Londres qui oublient les cas de Mayotte et des Malouines (3), mais saluée par la majorité des Russes, le retour de la Crimée est à l’origine de lourdes sanctions américaines et européennes visant la Russie depuis 2014.

« Vladimir Poutine joue à fond la carte patriotique, explique avec dépit RFI. Il sait que cette annexion de la Crimée a suscité une adhésion et un enthousiasme très important au sein de son électorat.

Et qu’en défiant les pays occidentaux, il conforte cet électorat et il ne fait qu’augmenter ses chances de l’emporter très largement, ce dimanche lors de l’élection présidentielle. Dans la foule, ses partisans ne tarissent pas d’éloges. « Moi je suis venu avec mon drapeau, pour voir mon tsar, Vladimir Poutine, qui a accompli un exploit historique : ramener la Crimée à la Russie. C’est-à-dire, nous ramener au paradis », explique cet habitant de Sébastopol. »

Il y a quatre ans, vous avez pris une décision historique. Grâce à cette décision, Sébastopol et la Crimée ont retrouvé leur patrie… Ont retrouvé le giron de la mère patrie !

La visite symbolique de Vladimir Poutine en Crimée Reportage à Sébastopol

14/03/2018 – par Daniel Vallot Écouter

Poutine avait déjà écarté toute perspective de retour de la péninsule de Crimée à l’Ukraine, dans un film de la chaîne de télévision ‘Rossiïa-1’, intitulé « Poutine », diffusé dimanche sur les réseaux sociaux russes Vkontakte et Odnoklassniki (et déjà diffusé sur

EODE-TV) (4).

Crédité d’environ 70% des intentions de vote selon les derniers sondages (5), Vladimir Poutine devrait sans surprise être élu pour un quatrième mandat (comme Mme Merkel, que personne ne critique, deux poids deux mesures …) le portant au pouvoir jusqu’en 2024 …

NOTES :

(1) J’en ai été un des acteurs, en organisant avec EODE le monitoring du Référendum d’auto-détermination de la Crimée et de Sébastopol en mars 2014, mettant en échec à la fois l’UE, l’OSCE et l’OTAN. EODE – Observatoire eurasien pour la Démocratie et les Elections – a été directement impliquée dans le référendum de Crimée. EODE était l’ONG en charge de l’organisation de la «Mission internationale de monitoring du référendum » … EODE est un Think-Tank (spécialisé dans les analyses géopolitiques et

idéologiques) et une Ong présente en UE, CIS, Afrique, qui pratique un « monitoring non-aligné », non liée aux organisations occidentales et opposée à l’idéologie occidentale, avec une expérience de près de 10 ans dans toute l’Europe de l’Est. EODE est aussi spécialisées dans les « républiques auto-proclamées » (Abkhazie, Transdniestrie, Nagorny-Karabagh), où elle a effectué missions et audit, notamment pour le Référendum de 2006 en Pridnestrovie (Transdniestrie ou PMR).

EODE procède de façon professionnelle (nous travaillons suivant les standards et protocoles de l’OSCE) et son travail vise à soutenir la démocratie en action …

(2) Fin février 2014, refusant le nouveau gouvernement pro-occidental arrivé au pouvoir à Kiev par le putsch du 21 février, les élus du parlement de Crimée s’étaient prononcés en faveur du rattachement de la péninsule à la Russie et avaient décidé que cette décision serait soumise à référendum parmi la population, majoritairement russophone, de la région. Les électeurs de la péninsule de deux millions d’habitants à majorité russophone, stratégique pour Moscou, avaient le choix lors du référendum du 16 février 2014 entre un rattachement à la Russie ou une autonomie nettement renforcée. Ce référendum, mécanisme essentiel de la Démocratie Directe, la seule réellement effective, dérangeait beaucoup. Aux grandes opérations diplomatiques des occidentaux pour délégitimer ce référendum correspondait une campagne médiatique de même nature. Ainsi la presse des USA et de l’UE se répandait en articles incendiaires sur le caractère douteux de ce référendum. Notamment écrit Libération (Paris), parce qu’il se ferait « en l’absence d’observateurs internationaux » … Grossière erreur ! Et désinformation maladroite … A la demande des autorités de la République autonome de Crimée et du Parlement de Crimée, et en raison de notre non-alignement et de notre expérience depuis 2006, EODE organisait en effet une MISSION INTERNATIONALE DE MONITORING DU REFERENDUM les 14/15/16/17/18 mars 2014.

A noter que invitée l’OSCE avait refusé par la voix de son président.

De même que le Parlement Européen. Des instructions et même des interdictions de participer à notre mission ont été données dans de nombreux pays de l’UE. Et des pressions honteuses exercées sur des parlementaires – en Suisse, en France et en Irlande notamment – pour les faire renoncer à leur participation.

* La mission d’EODE était pluraliste et non-alignée :

Elle était composée de députés de différents niveaux et d’experts, de différentes idéologies, de droite comme de gauche ou ne s’inscrivant pas dans la logique du système occidental, y compris des indépendantistes républicains (intéressés au premier chef par le

processus) de Catalogne (Espagne) et de Flandre (Belgique). Il y avait notamment des élus et des experts de Belgique, Espagne, Pologne, Hongrie, Italie, Israël, Allemagne, France, Turquie, Russie, Kyrgistan, Belarus, Autriche, Finlande, Lettonie … Plus de 130 représentants (finalement) de pays étrangers avaient observés le déroulement du référendum du 16 mars.

* Agir au cœur de l’Histoire :

Avec mes réseaux transnationaux, mobilisés pour la Mission internationale de monitoring du référendum en Crimée de l’Ong EODE que j’administre, nous avons pris une part décisive à l’organisation et la validation de ce référendum. Car une des conditions de celle-ci est précisément la présence d’observateurs internationaux. Notre petite Ong, qui repose sur des professionnels, mais mobilisés sans aucune motivation lucrative pour faire avancer la cause de la démocratie réelle et du droit des peuples, a donc damné le pion à la puissante OSCE et au Conseil de l’Europe. Dont le refus de venir visait à délégitimer le référendum … Cette mission difficile, dans des délais dignes de « Mission impossible », sous la pression de tout le système politico-médiatique occidental, nous l’avons menée avec succès et efficacité. Ce que nous concèdent les médias de l’OTAN. Certains parlent, analysent, jouent aux journalistes, toujours après l’événement, sans influence sur le réel. Ceux là écrivent. Nous nous agissons. Avec le vieux Marx, je pense que les idées n’ont de sens que si elles servent à changer le monde, à le faire bouger. Avec le Peuple de Crimée, ce dimanche du 16 mars 2014 nous avons fait l’Histoire …

(3) Voir sur PCN-TV avec LA VOIX DE LA RUSSIE :

Igor Yazon interviewe Luc MICHEL pour ‘La Voix de la Russie’ (2014):

POURQUOI LE REFERENDUM POPULAIRE FAIT PEUR AUX POLITICIENS OCCIDENTAUX ?

en podcast

sur https://vimeo.com/101969019

Et sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

GEOPOLITIQUE DE L’OCEAN INDIEN (I) : MAYOTTE, UNE ANNEXION COLONIALE FRANCAISE … LORS DE LA DECOLONISATION

sur http://www.lucmichel.net/2018/03/12/luc-michels-geopolitical-daily-geopolitique-de-locean-indien-i-mayotte-une-annexion-coloniale-francaise-lors-de-la-decolonisation/

(4) Voir sur EODE-TV/

LE FILM ‘POUTINE’ DE ANDREY KONDRASHOVA (RUSSIE 2018) PARTIE 1 / ‘ПУТИН’ ФИЛЬМ АНДРЕЯ КОНДРАШОВА (ЧАСТЬ 1)

sur https://vimeo.com/259969933

(5) Cfr. sur EODE-RUSSIA/

PRESIDENTIELLE RUSSE 2018 (II) : LA REELECTION ANNONCEE DE POUTINE QUI A RESTAURE L’ETAT RUSSE APRES LA DECENNIE ELTSINE

sur http://www.eode.org/eode-russia-presidentielle-russe-2018-ii-la-reelection-annoncee-de-poutine-qui-a-restaure-letat-russe-apres-la-decennie-eltsine/

(Sources : Interfax – AFP – RFI – EODE-TV – LaVoix de la Russie –

EODE-Think-Tank)

Photos :

Poutine en Crimée ce 14 mars 2018.

Luc Michel à Simferopol, Crimée, le 15 mars 2014.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LA QUESTION DE CRIMEE (II) : EN CRIMEE, POUTINE SALUE LE RETABLISSEMENT D’UNE ‘JUSTICE HISTORIQUE’ ET LE REFERENDUM DE MARSultima modifica: 2018-03-15T17:59:34+01:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *