A PEKIN, TEHERAN, MOSCOU ON ACCUSE : LE CORONAVIRUS COVID-19 EST UNE ‘BIO-ARME’ AMERICAINE !

# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2020 04 21/ LM.GEOPOL - Bio arme US I (2020 04 21) FR (3)

Nous évoquions ce vendredi l’apparition d’un « complotiste atlantiste », anti chinois (et aussi anti russe), selonl’analyse du Général Delawarde (1), ancien chef du bureau Situation-Renseignement-Guerre Électronique de l’Etat-major français Interarmées de Planification Opérationnelle. Ce nouveau complotisme se déchaîne ces derniers jours : accusations délirantes contre un laboratoire chinois de Wuhan (2), pseudos explications scientifiques d’un prix nobel sénile et dévoyé, le controversé Professeur français Montagnier (3), menaces des Trump, Macron et autres leaders atlantistes …

Tout cela répond pourtant à des accusations précises contre l’origine de la pandémie : une bio-arme déployée à Wuhan par l’US Army. Les médias aux ordres de l’OTAN balayent l’accusation d’un revers … de gazette : « théories du complot » est leur seul argument. Mais cette fois un détail leur échappe, les accusateurs ne sont pas des journalistes français marginaux ou des américains de la « lunatric fringe ». Ce sont le ministère chinois des Affaires étrangères, l’ambassadeur français à Paris, ou encore la diplomatie iranienne, sans oublier des généraux russes spécialistes de la guerre biologique !

“CORONAVIRUS, ARME BIOLOGIQUE EXPORTEE PAR L’ARMEE US”
LM.GEOPOL - Bio arme US I (2020 04 21) FR (4)

L’armée américaine aurait amené le coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan !

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a écrit, ce jeudi 12 mars sur son compte Twitter que « l’armée américaine aurait introduit le coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan », depuis laquelle le virus s’est mis à se propager en Chine puis dans un grand nombre de pays : « Quand est-ce que le premier cas a été détecté aux États-Unis? Combien de personnes sont infectées? Quels sont les hôpitaux qui assurent des soins ? Ce pourrait être l’armée américaine qui a amené l’épidémie à Wuhan. Soyez transparent ! Rendez vos données publiques ! Les États-Unis nous doivent une explication! », a tweeté Zhao en anglais, un message qui a été rapidement repris jeudi 12 mars par l’agence de presse Reuters.

Cette version, dit Reters, «  alimente davantage les rumeurs et les théories faisant croire que les États-Unis sont à l’origine de la propagation de ce virus en Chine pour ainsi freiner la croissance économique du pays et limiter l’influence de ses multinationales ».

Déjà, le 27 février dernier, Zhong Nashan, un scientifique chinois et conseiller du gouvernement dans la lutte contre le virus, a suggéré ce qui suit: «Bien que le COVID-19 ait été découvert pour la première fois en Chine, cela ne signifie pas qu’il provenait de Chine.»

Cette semaine, le ministère chinois des Affaires étrangères a critiqué le secrétaire d’État américain Mike Pompeo pour avoir qualifié le coronavirus de “virus Wuhan”, en faisant noter que les déclarations de ce dernier sont contradictoires aux recommandations de l’OMS.

QUAND L’AMBASSADE DE CHINE A PARIS LAISSE ENTENDRE QUE « LES USA SONT A L’ORIGINE DE LA PANDEMIE MONDIALE » !

L’ambassade de Chine en France s’est aussi fait remarquer par les médias, car elle a suggéré ce 23 mars dans une série de tweets que la pandémie de Covid-19 « avait débuté aux Etats-Unis », reprenant des accusations officielles chinoises contre les Américains sur l’origine du coronavirus. Tout cela sur fond de guerre économique entre les deux géants.

Que dit l’Ambassade de Chine en France : « Après la fermeture de la Base Fort Detrick , la grippe N1H1 s’est éclatée aux Etats-Unis. octobre 2019, les organes américains ont organisé un exercice codé « Event 201 » aux cas de pandémie mondiale. 2 mois plus tard, le premier cas de COVID 19 a été confirmé à Wuhan, en Chine.

De quoi s’agit-il ? J’ai déjà évoqué sur AFRIQUE MEDIA cet simulation « Event 201 ». La base de l’accusation est celle-ci (qui est aussi à la base des accusations contre le couple Gates en Afrique). Le centre Johns Hopkins, une ONG internationale de santé publique qui « travaille à protéger la santé des populations face aux épidémies », mène des études financées par le gouvernement américain et des mécènes privés, comme la fondation de Bill et Melinda Gates. Le centre a publié un communiqué de presse le 25 janvier (publé par Le Monde à Paris, financé par la Fondation Gates pour dédouanezr maladroitement celui-ci). Il confirme « qu’un exercice de simulation de pandémie appelé « Event 201 », mené en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum économique mondial, a bien eu lieu en octobre 2019. Le scénario, tel qu’il avait été imaginé, prévoyait une épidémie dont l’épicentre se trouvait dans une porcherie au Brésil et qui allait causer la mort de 65 millions de personnes dans le monde ».

L’ambassadeur de Chine à Paris a été convoqué par le ministre français des Affaires étrangères. Jean-Yves Le Drian a fait part à l’ambassadeur de Chine en France de sa “désapprobation” vis-à-vis de “certains propos récents” critiquant la réponse occidentale à la pandémie de nouveau coronavirus.

MAIS CE N’EST PAS TOUT :

D’AUTRES ACCUSATIOINS VIENNENT DU PROCHE-ORIENT !

Un récent article du journal libanais Al-Akhbar alertait les lecteurs quant à une « possible apparition d’un labo de guerre biologique américaine sur les frontières syro-libanaise, non seulement pour viser la Résistance, mais aussi la Russie ». Le journal Al-Akhbar écrit : « Il y a environ un mois, entre le 10 et le 15 mars, une délégation de la société américaine Parsons Corporation, dont les activités sont étroitement liées aux projets du département à la Défense américain, s’est rendue au Liban. Parsons Corporation est une société américaine d’ingénierie de défense, de renseignement, de sécurité axée sur la technologie dont le siège social est situé à Centerville, en Virginie. Parsons Corporation a été impliqué dans le transfert et la production des armes chimiques par les groupes terroristes en Syrie et a été un outil de l’occupation américaine en Irak ». L’Agence iranienne d’Etat Pars Today avalisant ces informations !

Or la société en question déjà active sous la supervision du Pentagone en Géorgie a été accusée par Moscou, il y a près de deux ans, pour ses études génétiques et biologiques contre la Russie. En effet, « la société avait obtenu un contrat d’une valeur de 9, 2 millions de dollars pour travailler à la frontière entre la Géorgie et la Russie », le gouvernement russe l’ayant accusé « de travailler pour effectuer des tests biologiques dangereux » et collecter des « informations génétiques » sur la population russe. Le ministère russe des Affaires étrangères vient de dénoncer d’ailleurs ce 18 avril la « présence biologique croissante des États-Unis au-delà de leurs frontières, non seulement en Géorgie, mais aussi dans les autres anciennes républiques soviétiques ».

« Mais que ce laboratoire étende sa présence de la Géorgie au Liban, et ce, alors même que le Liban et la Syrie font face à la Covid-19, cela ne peut être anodin », commente Pars Today. En effet, dit Al-Akhabr, indépendamment des accusations russes contre Parsons Corporation, « la présence de cette société américaine à la frontière libano-syrienne est très ambiguë, d’autant plus que le journal Al-Akhbar avait précédemment évoqué le rôle de Parsons dans la mise en place d’un système radar à Chypre pour servir les forces américaines. » Le Covid-19 est sous contrôle en Syrie où l’État a déjà mis sur place de draconiennes mesures (4). Mais rien ne dit que Parsons n’aille pas tenter de créer d’autres vecteurs biologiques pour mettre à la porte le Moyen-Orient, une Russie de plus en plus puissante. Ce serait un moyen pour défaire l’alliance Résistance-Russie qui a mis au pas » les USA !

NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY

QUELS SONT LES SCENARIOS GEOPOLITIQUES POUR L’APRES-PANDEMIE DU CORONAVIRUS ?

https://palestine-solidarite.org/analyses.luc_michel.170420.htm

(2) Coup sur coup, deux médias américains ont toutefois rapporté ces derniers jours des informations qui ouvrent une autre piste. Selon le Washington Post, l’ambassade des Etats-Unis à Pékin, à la suite de plusieurs visites à l’Institut de virologie de Wuhan, avait alerté à deux reprises, il y a 2 ans, le département d’Etat américain sur les mesures de sécurité insuffisantes dans ce laboratoire qui étudiait les coronavirus chez les chauves-souris. De son côté, le média américain Fox News (la TV des néocons, favorite de Trump) ne réfute pas la thèse selon laquelle ce virus est d’origine naturelle. Mais ce même média assure que sa “fuite” serait involontaire, conséquence de mauvais protocoles de sécurité.

Un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a balayé ces accusations. “De nombreux experts médicaux réputés dans le monde estiment que l’hypothèse d’une prétendue fuite n’a aucune base scientifique”, a-t-il déclaré.

L’administration Trump a dénoncé à plusieurs reprises le manque de transparence de la Chine, voire une opération de “dissimulation” de Pékin sur la gravité du virus.

(3) « En liant coronavirus et VIH, le professeur Montagnier fait polémique. Pour le codécouvreur du sida, le virus actuel serait issu d’un accident de laboratoire. Une version battue en brèche par la communauté scientifique », commente l’AFP :

« C’est une sortie médiatique qui fait du bruit. Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine et codécouvreur du sida, estime que le nouveau coronavirus serait issu d’un accident de laboratoire. Une théorie vivement contestée par plusieurs membres de la communauté scientifique. Selon cet habitué des polémiques et désormais très controversé dans le monde scientifique, le virus Sars-CoV-2 est en fait issu d’une tentative de fabrication d’un vaccin contre le virus du sida. En atteste, selon lui, la présence d’éléments du VIH dans le génome du nouveau virus, et même d’éléments du « germe de la malaria », argumente-t-il dans un entretien aux sites frequencemedicale et pourquoidocteur. D’après le Pr Montagnier, qui s’est également exprimé sur la chaîne CNews, ces caractéristiques du nouveau coronavirus ne peuvent être survenues de façon naturelle. L’accident serait intervenu dans le laboratoire de haute sécurité de la ville de Wuhan, ajoute-t-il. Il propose même de débarrasser le virus de ces éléments étrangers « avec des ondes ».

 « Cela n’a pas de sens. Ce sont de tout petits éléments que l’on retrouve dans d’autres virus de la même famille, d’autres coronavirus dans la nature », explique à l’Agence France-Presse le virologue Étienne Simon-Lorière de l’Institut Pasteur à Paris. « Ce sont des morceaux du génome qui ressemblent en fait à plein de séquences dans le matériel génétique de bactéries, de virus et de plantes », lance-t-il. « Si on prend un mot dans un livre et que ce mot ressemble à celui d’un autre livre, peut-on dire que l’un a copié sur l’autre ? » « C’est aberrant », assène ce responsable de la structure génomique évolutive des virus ARN à l’Institut Pasteur. Les modifications du virus, qui chercherait à se débarrasser des éléments étrangers (morceaux génétiques de VIH…), et qui seraient observées à Seattle aux États-Unis, selon le Nobel controversé, sont fausses, ajoute Étienne Simon-Lorière qui s’abstient de tout commentaire sur les « ondes » du Pr Montagnier. La théorie selon laquelle ce virus est issu de manipulations génétiques circule depuis longtemps et a été déjà démentie d’après les analyses du génome du virus communiqué par les Chinois, d’autant que les chercheurs dans le monde entier ont pu depuis isoler et analyser eux-mêmes ce virus à partir de prélèvements provenant de patients sur leur propre territoire. Le Pr Montagnier, ancien de l’Institut Pasteur, est lauréat du Nobel de médecine 2008 pour l’identification du virus responsable du sida, avec sa collègue de l’époque, la Pr Françoise Barré-Sinoussi.

Outre ses théories sur les ondes électromagnétiques émises par l’ADN et sur les bienfaits de la papaye, qui lui ont attiré les moqueries, il s’est affiché en 2017 aux côtés du Pr Henri Joyeux, figure de proue des antivaccins, et a joint sa voix pour dénoncer la dangerosité des vaccins et de la vaccination obligatoire estimant qu’on risquait « avec une bonne volonté au départ, d’empoisonner petit à petit toute la population ».

(4) Voir sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

CORONAVIRUS EN SYRIE : LE SECOND FRONT DE DAMAS CONTRE L’ENNEMI INVISIBLE !

http://www.lucmichel.net/2020/03/29/luc-michels-geopolitical-daily-coronavirus-en-syrie-le-second-front-de-damas-contre-lennemi-invisible/

(Sources : Xihuan – Pars Today – Afrique Media – Le Monde – Al-Akhbar – EODE Think Tank)

Photo :

Le tweet de l’ambassade de Chine à Paris qui accuse les USA.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –

Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme

(Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

A PEKIN, TEHERAN, MOSCOU ON ACCUSE : LE CORONAVIRUS COVID-19 EST UNE ‘BIO-ARME’ AMERICAINE !ultima modifica: 2020-06-10T22:07:27+02:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *