CONTRADICTIONS INTERNES AU SEIN DES BRICS ET DE L’ORGANISATION DE COOPERATION DE SHANGHAI: LES MALDIVES POINT CHAUD DE LA RIVALITE SINO-INDIENNE OU LA CRISE S’INTENSIFIE …

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 21/

Where are the maldives on the map world

Where are the maldives on the map world

J’analysais il y a quelques jours (en anglais) une des « contradictions internes » (pour utiliser ce concept

marxiste-léniniste) des BRICS et de l’ OCS (Organisation de coopération de Shanghai). Les choses s’accélèrent ces derniers jours, avec l’intervention de la Flotte chinoise …

maldives-map-world a

Voir sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ THE INTERNAL CONTRADICTIONS OF THE SHANGHAI COOPERATION ORGANISATION AND THE BRICS: THE MALDIVES, STAKE BETWEEN INDIA AND CHINA

sur http://www.lucmichel.net/2018/02/15/luc-michels-geopolitical-daily-the-internal-contradictions-of-the-shanghai-cooperation-organisation-and-the-brics-the-maldives-stake-between-india-and-china/

L’Inde tente en effet de bloquer l’influence chinoise aux Maldives, position stratégique centrale au milieu de l’Océan indien. Sur fond de crise géopolitique et de crise politico-électorale aux Maldives, ce mardi 20 février au matin, la Chine a envoyé une flottille de navires de guerre dans l’océan Indien.

Depuis le début du mois de février, 11 destroyers chinois ont été acheminés vers l’océan Indien, après une escalade des tensions aux Maldives. La flottille qui est entrée ce matin dans l’océan Indien est composée d’un groupe de destroyers, d’un navire de 30 000 tonnes et de navires auxiliaires. Cette nouvelle a été annoncée par l’agence de presse Reuters, ajoutant « qu’aucune date de départ n’avait été encore fixée pour la flottille chinoise, composée également de navires de ravitaillement ».

Le président des Maldives, Abdulla Yameen, a récemment signé un accord qui met en évidence sa décision de faire partie du projet de la Route de la soie. L’Inde, qui entretient des relations très proches avec les Maldives, situées à 400 kilomètres des frontières indiennes, tente de barrer la route à l’influence grandissante de la Chine sur ces îles d’Asie du Sud.

Des opposants pro-indiens au gouvernement maldivien ont appelé New Delhi à passer à l’acte pour aider un pays où les musulmans constituent une majorité. Dans la foulée, l’armée chinoise a publié, sur son site web officiel, des photos montrant que ses navires mènent des exercices militaires dans l’océan Indien. Pékin a mis en garde, dans la mesure du possible, ses citoyens contre toute visite aux Maldives.

LES CONTRADICTIONS INTERNES DE L’OCS ET DES BRICS:

LA RIVALITE ENTRE CHINE ET INDE POUR LE CONTROLE DE L’OCEAN INDIEN

Nous allons ce jour loin des champs de bataille de la « nouvelle Guerre froide 2.0 », vers le théâtre méconnu d’une confrontation asiatique, celle de Pékin et de New Dehli pour le contrôle des Iles Maldives. Nous sommes là au cœur d’une des plus profonde contradictions internes à la fois de l’Organisation de Coopération de Shanghai (ce Bloc géopolitique eurasiatique, autour de Moscou et de Pékin, qui défie la superpuissance américaine) et des BRICS. Qui sont un concept opportuniste géoéconomique (forgé par Goldman-Sachs) et pas du tout un ensemble géopolitique, comme on le croit trop souvent, particulièrement enAfrique.

L’Inde est le maillon faible de ces deux ensembles (1). A la fois opposé à Pékin pour de vieilles querelles de frontières sur l’Himalaya, mais aussi des ambitions régionales concurrentes (Océan indien, Népal, Sri Lanka, Bhutan), et au Pakistan (qui s’éloigne de Washington et se rapproche de l’OCS) (2) pour d’autres (question du Cachemire et parité stratégique avec Islamabad). Washington et son poisson-pilote israélien en Inde (3) utilisent évidemment ces brèches géopolitiques.

LES ILES MALDIVES POSITION STRATEGIQUE DANS L’OCEAN INDIEN …

Le Think-Tank US Stratfor vient de consacrer une intéressante analyse sur un des points méconnus de la rivalité sino-indienne : les Iles Maldives, à la position stratégique dans l’Océan indien …

Que dit Stratfor :

«Alors que l’Inde veut voir un politicien maldive sympathisant, tel que Nasheed, au pouvoir, qui peut faire avancer ses intérêts, il aurait rejeté sa demande d’intervention militaire ou même d’un envoyé spécial pour Malé. Ce refus est à prévoir. Envoyer des troupes aux Maldives renforcerait sans aucun doute l’image de New Delhi en tant qu’hégémoniste dominateur qui ne craint pas d’utiliser la force contre ses plus petits voisins. Une telle réaction pourrait faire pencher la balance politique régionale en faveur de la Chine, qui a déjà bénéficié du sentiment anti-indien lors des élections de décembre au Népal, où l’Alliance gauchiste pro-chinoise, dirigée par l’ancien Premier ministre Khadga Prasad Oli, a pris le pouvoir (…) À son tour, New Delhi veut qu’un gouvernement sympathisant à Malé réévalue une série de projets d’infrastructure chinois en cours qui, selon l’Inde, pourraient présager la présence militaire éventuelle de Pékin aux Maldives. New Delhi s’inquiète déjà de l’utilisation possible par la Chine du port de Gwadar au Pakistan comme base navale, en plus de sa base nouvellement lancée à Djibouti de l’autre côté de l’océan Indien. Il surveille également le port de Hambantota (Sri Lanka), financé par la Chine. L’Inde veut éviter la même chose ailleurs le long de sa périphérie. L’intérêt des Chinois et des Indiens pour les Maldives réside dans leur emplacement stratégiquement important à cheval sur les principales routes maritimes et énergétiques, y compris celles qui traversent le golfe d’Aden et le détroit de Malacca. Du point de vue de Pékin, les Maldives pourraient offrir un port naval stratégique et une base aérienne pour aider à sauvegarder ces importantes lignes maritimes de communication. L’Inde, qui cherche à rester la puissance navale dominante dans l’océan Indien, veut éviter toute présence navale chinoise dans la région – et donc son intérêt à soutenir un politicien pro-indien comme Nasheed. »

NOTES :

(1) Voir sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’INDE ENTRE GEOECONOMIE – L’INTEGRATION EURASIATIQUE ET LES ‘NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE’ – ET VIEILLE GEOPOLITIQUE (CONTENTIEUX AVEC LA CHINE ET ALLIANCE AMERICAINE)

Sur http://www.lucmichel.net/2017/11/06/luc-michels-geopolitical-daily-linde-entre-geoeconomie-lintegration-eurasiatique-et-les-nouvelles-routes-de-la-soie-et-vieille-geopo/

(2) Voir sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’APPEL DE L’EURASIE EN MARCHE : L’ADMINISTRATION TRUMP EST-ELLE EN TRAIN DE PERDRE LE PAKISTAN AU PROFIT DE PEKIN (ET DE MOSCOU) ?

Sur http://www.lucmichel.net/2018/01/08/luc-michels-geopolitical-daily-lappel-de-leurasie-en-marche-ladministration-trump-est-elle-en-train-de-perdre-le-pakistan-au-profit-de-pekin-et-de-moscou/

Et :

Sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

GEOECONOMIE & EURASIE : LE CORRIDOR NORD-SUD BOULEVERSE LES ALLIANCES GEOPOLITIQUES ET LE ‘GRAND JEU’ DU PROCHE-ORIENT …

Sur http://www.lucmichel.net/2017/09/08/luc-michels-geopolitical-daily-geoeconomie-eurasie-le-corridor-nord-sud-bouleverse-les-alliances-geopolitiques-et-le-grand-jeu-du-proche-orient/

(3) Voir sur EODE. ORG/ GEOPOLITIQUE/

UNE REALITE MECONNUE : L’AXE STRATEGIQUE ET MILITAIRE INDE-ISRAEL

Sur http://www.eode.org/eode-geopolitique-une-realite-meconnue-laxe-strategique-et-militaire-inde-israel/

(Sources: Reuters – Stratfor – Asia Sentinel – EODE Think-Tank)

Photo :

Le navire de ravitaillement Junshanhu de la flotte chinoise et le destroyer Guangzhou de la marine chinoise (en haut à gauche) participent à un exercice naval au large de la province du Guangdong, le 16 septembre 2016.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

CONTRADICTIONS INTERNES AU SEIN DES BRICS ET DE L’ORGANISATION DE COOPERATION DE SHANGHAI: LES MALDIVES POINT CHAUD DE LA RIVALITE SINO-INDIENNE OU LA CRISE S’INTENSIFIE …ultima modifica: 2018-02-22T08:31:46+01:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *