COMPLOT OCCIDENTAL CONTRE LE BURUNDI: LES PRESIDENTS TANZANIEN ET OUGANDAIS CRITIQUENT LA DECISION DE LA CPI

# PANAFRICOM-NEWS/

PANAFRICOM/ 2017 11 13/

PANAF.NEWS - Tanzanie et ouganda avec burundi (2017 11 13) FR 1

« la situation au Burundi n’est pas aussi mauvaise qu’elle a été décrite (par la CPI) car des nombreux réfugiés burundais en Tanzanie sont déjà rentrés chez eux tandis que d’autres continuent de rentrer »

– Le président tanzanien John Magufuli.

Nairobi, 11 nov 2017 (AFP) – Les présidents tanzanien John Magufuli et ougandais Yoweri Museveni ont vivement critiqué la décision des juges de la Cour pénale internationale (CPI) autorisant l’ouverture d’une enquête sur des crimes contre l’humanité présumés au Burundi, apprend-on samedi de source officielle tanzanienne.

“Le président Magufuli a déclaré que cette décision compromet les efforts déployés par la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), qui a mis en place un comité chargé d’aider à la résolution du conflit burundais, sous la direction du président Yoweri Museveni et de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa”, indique samedi un communiqué de la présidence tanzanienne, au terme d’une rencontre dans l’ouest de l’Ouganda entre les deux chefs d’Etat.

Museveni, désigné par ses pairs comme facilitateur des difficiles négociations entre les parties burundaises, est actuellement président en exercice de l’EAC, regroupant la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud.

Selon le président tanzanien, “la situation au Burundi n’est pas aussi mauvaise qu’elle a été décrite (par la CPI) car des nombreux réfugiés burundais en Tanzanie sont déjà rentrés chez eux tandis que d’autres continuent de rentrer”.

LE PRESIDENT MUSEVENI CONDAMNE “LA DECISION DE LA CPI QUI SE MELE DES AFFAIRES DE LA COMMUNAUTE D’AFRIQUE DE L’EST SANS ASSOCIER SES DIRIGEANTS, CE QUI COMPROMET LES EFFORTS VISANT A RESTAURER LA PAIX AU BURUNDI”.

Toujours selon ce texte, le président Museveni a également condamné “la décision de la CPI qui se mêle des affaires de la Communauté d’Afrique de l’Est sans associer ses dirigeants, ce qui compromet les efforts visant à restaurer la paix au Burundi”.

Dans une décision rendue le 25 octobre, la CPI “a autorisé le procureur (…) à ouvrir une enquête sur des crimes relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis au Burundi ou par des ressortissants burundais à l’extérieur de leur pays depuis le 26 avril 2015 et jusqu’au 26 octobre 2017”. L’autorisation concerne “notamment: le meurtre et la tentative de meurtre, l’emprisonnement ou la privation grave de liberté, la torture, le viol, la disparition forcée et la persécution”.

Ce pays de la région des Grands Lacs est plongé dans une grave crise depuis que les occidentaux (USA appuyé par la Belgique et la France) ont lancé une « révolution de couleur » dès la fin 2014 (un « Maidan burundais »), transformée en coup d’état avorté mi-mai 2015, puis en terrorisme.

# PANAFRICOM/

PANAFRIcan action and support COMmittees :

Le Parti d’action du Néopanafricanisme !

* Suivre Panafricom-Tv/

https://vimeo.com/panafricomtv

* Découvrir notre WebTv/

http://www.panafricom-tv.com/

* Voir notre Page Officielle Panafricom/ @panafricom https://www.facebook.com/panafricom/

* Aborder notre Idéologie panafricaniste/ Panafricom II – Néopanafricanisme

@Panafricom2 https://www.facebook.com/Panafricom2/

* Panafricom sur Twitter/

@Panafricom https://twitter.com/Panafricom

NEOEURASISM : RUSSIA IS ALSO A GREAT ASIATIC POWER

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Flash géopolitique – Geopolitical Daily/

2017 11 13/

ADBB408C-7134-4E4F-BFDC-C2AA590662B3_w1023_r1_s

“I would like to raise the idea of creating a Greater Eurasian Partnership. We suggested forming it on the basis of the Eurasian Economic Union and China’s Belt and Road initiative”

– Vladimir Vladimirovitch Putin.

In an “opinion column” for the Canadian daily “The Globe and Mail”, for the APEC Summit, Putin is speaking of the Russian view on the future of Asia. He rembers us that Russia is also a great Asiatic power, not only a big european state (and the only real independant state in Europe), but a continent-State on Europe and Asia, “ major Eurasian power with vast Far Eastern territories that boast significant potential”: the essence of Neoeurasim, from Vladivostok to the Atlantic !

The 25th anniversary APEC Economic Leaders’ Meeting was taken place in Danang, Vietnam, on Nov. 10 and 11.

LM.GEOPOL - putin on russia and asia (2017 11 13) FR (4)

Document :

VLADIMIR PUTIN

OPINION. “RUSSIA’S APEC GOALS: SHARED PROSPERITY AND HARMONIOUS DEVELOPMENT”

(THE GLOBE AND MAIL, NOVEMBER 9, 2017)

“We greatly value the APEC forum for the ample opportunities it affords all participants to engage in discussions and co-ordinate positions on a variety of economic, social, environmental, and cultural issues. Our countries strive to co-operate based on principles of consensus and voluntary participation, mutual respect and willingness to compromise, regardless of the political situation. This is what APEC’s unique spirit of partnership is all about.

As a major Eurasian power with vast Far Eastern territories that boast significant potential, Russia has a stake in the successful future of the Asia-Pacific region and in promoting sustainable and comprehensive growth throughout its entire territory. We believe that effective economic integration based on the principles of openness, mutual benefit and the universal rules of the World Trade Organization is the primary means of achieving this goal.

We support the idea of forming an Asia-Pacific free-trade area. We believe this is in our practical interest and represents an opportunity to strengthen our positions in the rapidly growing Asia-Pacific region (APR) markets. I want to note that over the past five years, the share of APEC economies in Russia’s foreign trade has increased to 31 per cent from 23, and to 24 per cent from 17 in exports. And we have no intention of stopping there.

Of course, the large-scale project to create the APEC free-trade area should be carried out with due account of the experience gained from implementing key integration formats in the APR and Eurasia, including the Eurasian Economic Union (EAEU), in which Russia co-operates with Armenia, Belarus, Kazakhstan and Kyrgyzstan. Our union has been developing dynamically, and we are eager to build relations with all countries and associations that are interested in doing so. Vietnam, the host of this year’s Forum, was the first state to sign a free-trade agreement with the EAEU. As a result, our trade grew significantly and became more diversified. Talks on a trade and economic co-operation agreement with China concluded a short while ago. Talks with Singapore have begun, and we are working on the possibility of signing a free-trade agreement with ASEAN.

On a related note, I would like to raise the idea of creating a Greater Eurasian Partnership. We suggested forming it on the basis of the Eurasian Economic Union and China’s Belt and Road initiative. To reiterate, this is a flexible modern project open to other participants.

Comprehensive development of infrastructure, including transport, telecommunications and energy, will serve as the basis for effective integration. Today, Russia is actively modernizing its seaports and airports in the Russian Far East, developing transcontinental rail routes, and building new gas and oil pipelines. We are committed to implementing bilateral and multilateral infrastructure projects that will link our economies and markets. Among other projects, I am referring to the Energy Super Ring that unites Russia, China, Japan, and South Korea, and the Sakhalin-Hokkaido transport link.

We pay special attention to integrating Russia’s Siberian and Far Eastern territories into the network of APR economic ties. These efforts include a whole range of measures to enhance the investment appeal of our regions and to integrate Russian enterprises into international production chains.”

“FOR RUSSIA, THE DEVELOPMENT OF OUR FAR EAST IS A NATIONAL PRIORITY FOR THE 21ST CENTURY”

“For Russia, the development of our Far East is a national priority for the 21st century. We are talking about creating territories of advanced economic growth in that region, pursuing large-scale development of natural resources and supporting advanced high-tech industries, as well as investing in human capital, education and health care, and forming competitive research centres.

We hope that our foreign partners, primarily from APEC economies, will play an active role in implementing these programs and projects. All the more so now that foreign participants of the annual Eastern Economic Forum held in Vladivostok have already had a chance to gain confidence in the prospects and feasibility of our plans.

We have an equally serious approach to involving small and medium-sized businesses in APEC economic integration processes, and supporting female entrepreneurship and startup companies run by young entrepreneurs. Of course, we attach special importance to strengthening our cultural ties and expanding our contacts in the spheres of science and education. Looking ahead, we will focus on forming a common APR education space, one of whose centres could be the Far Eastern Federal University.

We believe that establishing effective co-operation to support innovation is the most important task we face in this dynamic era. As such, Russia has put forward a number of specific initiatives. These include unifying digital economy and trade rules, harmonizing national technical standards, co-ordinating strategies for forming high-tech markets, and creating a uniform conceptual framework for the digital space. We have also shared with our partners our experience in providing e-services to the public. In addition, we suggest starting consultations within APEC on international information security and protection of computer software.

Preventing and providing relief following natural disasters and man-made accidents, epidemics and pandemics is another challenge that requires a joint response by all APR partners. Of course, we need to tackle food security issues together and think about how to meet the region’s rapidly growing demand for high-quality and healthy food. Russia is one of the world’s leaders in exports of grain, vegetable oils, fish, and a number of other foods. We expect to become the leading supplier of ecologically clean food to our neighbours in the Asia-Pacific region. To do so, we are taking measures to increase agricultural output and improve productivity.

We intend to engage in substantive discussions of all these topics during the upcoming summit in Danang. I am confident that, acting together, we will find acceptable solutions to the challenge of supporting the steady, balanced, and harmonious growth of our shared region and securing its prosperity. Russia is ready for such a collaborative effort.”

(VVP)

GOING FURTHER :

* On economic unification of Eurasia:

See (in French) on EODE-TV/

LUC MICHEL: UNIFICATION ECONOMIQUE DE L’EURASIE (DEBAT PANAFRICAIN, AFRIQUE MEDIA, 10 SEPT. 2017) on https://vimeo.com/234324546

 

* On the Eurasiatic Axis Moscow-Beijing:

See (in French) my analysis for PRESS TV (Iran) on PCN-TV/ LE MONDE GEOPOLITIQUE ET GEOECONOMIQUE DESSINE PAR PEKIN ET MOSCOU (PRESS-TV) on https://vimeo.com/237046294

* On the China’s “New Silk roads” and “One Belt One Road” (OBOR) project:

See (in French) on PCN-TV/

LUC MICHEL & FABRICE BEAUR:

NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE. VERS L’INTEGRATION GEOECONOMIQUE DE L’AXE EURASIE-AFRIQUE on https://vimeo.com/218758549

* On Putin conception of Eurasia and Neoeurasism, “from Vladivostok to the Atlantic”:

see (in French) on EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/ LUC MICHEL, LE GRAND JEU (Saison I-3) :

POUTINE A VALDAI DECRYPTE

on https://vimeo.com/111845727

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

FAILLITE SECURITAIRE AU CŒUR DE BRUXELLES : APRES LA QUALIFICATION DU MAROC POUR LA PROCHAINE COUPE DU MONDE DES EMEUTES ET ILLAGES AU CENTRE HISTORIQUE DE LA CAPITALE !

# LUCMICHEL. NET/

Luc MICHEL/En Bref/ 2017 11 12/

LM.NET - EN BREF emeutes a bxl (2017 11 12) FR (1)

Emeutes au centre historique et touristique de Bruxelles cette nuit, transformée en zone quasi de guerre, avec des hélicoptères survolant les lieux. Le tout à une rue de nos bureaux de la « Maison Verte », près de la Bourse et de l’Hôtel de ville de Bruxelles, à proximité directe du commissariat central de Bruxelles, des centaines de hooligans et une police dépassée par la violence. Sans oublier les magasins nombreux attaqués, vitrines brisées et pillages. Des voitures ont été incendiées et du mobilier urbain endommagé. Le football n’excuse et n’explique pas tout. Et la faillite des forces de police (qui n’ont pu arrêté aucun des émeutiers et des pilleurs) et des édiles communaux est sans excuse …

LM.NET - EN BREF emeutes a bxl (2017 11 12) FR (2)

Des émeutes impliquant environ 300 personnes ont éclaté à Bruxelles samedi soir, quelques minutes après la qualification de l’équipe nationale marocaine de football pour la prochaine Coupe du monde en Russie. Après la victoire du Maroc sur la Côte d’Ivoire samedi soir (2-0), environ 300 personnes ont provoqué des bagarres dans le centre-ville de Bruxelles, en se réunissant avenue de Stalingrad et sur la place de la Bourse ensuite. Des magasins ont été mis à sac, des voitures incendiées et une vingtaine de policiers ont été blessés en intervenant pour rétablir l’ordre. Les critiques des commerçants fusent sur le manque de rapidité d’action de la police. Le porte-parole du ministre fédéral de l’intérieur indique par ailleurs que le ministre est « étonné que personne n’ait été interpellé » !?!

On notera encore que des centaines de supporters marocains se sont aussi réunis dans les rues de Paris, sur les Champs-Elysées, mais que les scènes de liesse, encadrées par les forces de l’ordre, n’ont pas donné lieu à des débordements, selon le quotidien Le Parisien …

LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/

_____________________________

Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /

PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog

LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

LE GRAND SHOW DE LA COP23 (III) : CHOC NORD-SUD. A BONN, LES PAYS EN DEVELOPPEMENT METTENT LA PRESSION SUR LA NEGOCIATION CLIMAT

# LUCMICHEL. NET/ ECOLOGIE RADICALE/

Luc MICHEL/ 2017 11 11/

Avec AFP/

eco 3

La dégradation du climat planétaire se double d’un conflit Nord-Squd et d’inégalités de moins en moins supportée par les pays du Sud …

A Bonn, les pays en développement mettent donc la pression sur la négociation climat. Les pays en voie de développement ont demandé aux pays développés le respect de leurs engagements climatiques, au cours de la première semaine de Conférence climat à Bonn, plongée dans de longues tractations sur fond de surchauffe planétaire.

Les négociations au sein de la COP23 de l’ONU se poursuivent jusqu’à mercredi au niveau des délégués des 197 Etats, qui céderont ensuite la place aux responsables politiques — ministres, chefs d’Etat, et côté américain un diplomate.

Deux ans après l’adoption de l’accord de Paris, les pays commencent juste à définir les règles de son application. Un processus technique censé aboutir fin 2018 à la COP24. Mais d’ores et déjà, au terme d’une année secouée par des cataclysmes météorologiques, les pays en développement sont venus à Bonn avec un message pour les pays riches, accusés de manquer à leurs promesses.

LA MARQUE DE L’ECHEC DES COP 21 ET 22,

DEJA DE GRANDS SHOWS MEDIATIQUES SANS GRANDS EFFETS !

C’est la marque de l’échec des COP 21 et 22, déjà de grands shows médiatiques sans grands effets ! “Beaucoup d’actions climatiques proposées par les pays en développement à Paris étaient conditionnées à la mise à disposition de moyens. Il faut aborder franchement cette question!”, souligne Mohamed Adow, de l’ONG Christian Aid. On ne parle pas là “d’investissements mais de la dette climatique” du Nord envers le Sud, souligne Amjad Abdulla, représentant des petites îles.

LA «  DETTE CLIMATIQUE » DU NORD ENVERS LE SUD

Une référence au principe soutenant les négociations climat depuis plus de 20 ans: les pays riches, premiers émetteurs de gaz à effet de serre, ont une plus grande responsabilité. A eux d’aider les plus pauvres à se développer proprement et à affronter les impacts.

En outre, un groupe de négociation incluant de grands émergents (notamment Chine et Inde, aujourd’hui 1er et 4e émetteurs mondiaux) a convoqué jeudi une conférence de presse pour rappeler l’engagement, ancien, des pays riches à renforcer leurs plans climatiques avant même 2020, date d’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. Ils demandent que la question soit inscrite à l’agenda de la COP23.

En 2012, “les pays développés ont accepté de revoir leurs objectifs de réductions d’émissions. Nous ne voyons guère de progrès, il y a un manque pas uniquement sur les actions mais aussi sur le soutien” (aux pays en développement, ndlr)”, a souligné le délégué chinois Chen Zhihua. “Si nous ne respectons pas les décisions prises, comment construire la confiance, et comment donner une bonne base à l’application de l’accord de Paris?” “Tout ce que nous demandons est la concrétisation en actions de cette urgence, et ce (avant) 2020”, a ajouté Walter Schuldt, président équatorien du groupe des G77 (134 pays en développement). “La technologie existe, le capital existe, l’urgence existe. Ce qui manque, c’est la volonté politique des pays développés très émetteurs”, a critiqué le négociateur du Nicaragua Paul Oquist.

Pour Teresa Ribera, directrice de l’Institut des relations internationales (IDDRI), cette revendication a aussi un caractère “tactique”: “C’est une offensive pour éviter de subir toute la pression (notamment pour réduire les émissions, ndlr), alors que la pression n’a pas l’air de monter ni sur l’Europe ni sur les Etats-Unis”. La décision du président Donald Trump de sortir les Etats-Unis de l’accord de Paris pose un problème “d’équité et de justice”, ajoute-t-elle. Les pays en développement “souffrent, donc c’est normal” qu’ils pointent “un retard important des économies industrielles”.

L’UE, GRANDE DONNEUSE HYPOCRITE DE LEÇONS, N’A TOUJOURS PAS RATIFIE LA SECONDE PHASE DU PROTOCOLE DE KYOTO

L’UE est visée parce qu’elle n’a toujours pas ratifié la seconde phase du protocole de Kyoto (qui court jusqu’en 2020), ainsi que le groupe de négociation des pays développés hors UE qui “craint d’être critiqué sur les 100 milliards de dollars annuels (promis à partir de 2020 aux pays pauvres, ndlr)”, souligne l’expert américain Alden Meyer. “Il ne serait pas bon que (la controverse) perdure et devienne un sujet politique pour les ministres” attendus en seconde semaine.

Le volet politique de la COP se tiendra dès mercredi en présence de l’Allemande Angela Merkel, du Français Emmanuel Macron, de chefs d’Etats africains. Les Etats-Unis, à ce stade représentés par une équipe “discrète mais active” selon les négociateurs, enverront un diplomate, Tom Shannon.

VOIR MES ANALYSES DES COP 21 ET 22

Sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (I)/

LUC MICHEL: COP21. LE BILAN USURPE

sur https://vimeo.com/192270325

Et sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (II)/

LUC MICHEL: COP22. ENTRE OPTIMISME BEAT ET MENACE DU CLIMATOSCEPTIQUE TRUMP

sur https://vimeo.com/192271351

LM

 * Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :

Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/

LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !

http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/

_____________________________

Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /

PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog

LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

LE GRAND SHOW DE LA COP23 (II) : DES OBJECTIFS INSUFFISANTS ET DES PROGRES TROP LENTS POUR SAUVER LE CLIMAT

# LUCMICHEL. NET/ ECOLOGIE RADICALE/

Luc MICHEL/ 2017 11 11/

eco 2

La COP23, à nouveau un grand show médiatique pour rien ?

Des mesures partielles, trop peu, trop lentes …

« Nous devons réduire de manière drastique les gaz à effet de serre et extraire des milliards de tonnes de dioxyde de carbone de l’atmosphère si nous voulons épargner un cataclysme climatique à nos enfants », avertit le scientifique James Hansen. “Cette réalité est ignorée par les gouvernements du monde entier”, déplore James Hansen, qui s’était fait connaître il y a 30 ans en tirant la sonnette d’alarme à propos du réchauffement climatique devant le Congrès des Etats-Unis. Le scientifique de 76 ans, qui a dirigé jusqu’en 2013 l’Institut Goddard d’études spatiales de la Nasa, et sa petite-fille de 18 ans, Sophie Kivlehan, qui poursuit en justice le gouvernement américain, l’accusant d’aggraver le problème, ont délivré ce message cette semaine à la conférence de l’ONU sur le climat à Bonn.

Réunis jusqu’au 17 novembre, des milliers de diplomates, originaires de 196 pays, négocient encore les détails de l’élaboration des règles d’application de l’accord, conclu en 2015 à Paris et qui doit entrer en vigueur en 2020. La communauté internationale s’est engagée à contenir la hausse du thermomètre “bien en deçà de 2°C” par rapport à la période pré-industrielle et à poursuivre les efforts pour la limiter à 1,5°C.

La température mondiale a déjà grimpé d’un degré depuis cette période, entraînant une intensification des vagues de chaleur, des tempêtes et des sécheresses. L’objectif de 1,5°C “donne le bon élan, parce que si nous atteignons les 2°C, il est certain que nous perdrons notre littoral et nos villes côtières”, alerte James Hansen. “La seule question est de savoir à quelle vitesse”.

LA CONCENTRATION DE DIOXYDE DE CARBONE (CO²) DANS L’ATMOSPHERE A ATTEINT UN NIVEAU RECORD, AVEC 403,3 PARTIES PAR MILLION (PPM), SOIT 145% DE CE QU’ELLE ETAIT A L’EPOQUE PRE-INDUSTRIELLE ET LE PLUS HAUT NIVEAU EN 800.000 ANS

La température à la surface de la Terre, la concentration de CO² dans l’atmosphère et le niveau des océans ont changé de manière synchronisée pendant des centaines de millions d’années, souligne-t-il.En 2016, la concentration de dioxyde de carbone (CO²) dans l’atmosphère a atteint un niveau record, avec 403,3 parties par million (ppm), soit 145% de ce qu’elle était à l’époque pré-industrielle et le plus haut niveau en 800.000 ans, selon l’Organisation météorologique mondiale. Même les scénarios les plus optimistes prévoient que ce chiffre va continuer à augmenter pendant des décennies.

Quelle est la limite acceptable pour le climat ?

Selon le Giec, le groupe d’experts dont les travaux sur le climat font autorité, le monde pourra “probablement” rester sous le seuil des 2°C si le niveau de CO² ne dépasse pas 450 ppm d’ici à 2100.

Mais pour James Hansen, avec un tel niveau, le monde court au désastre !

Selon ses calculs, « la fonte des glaces du Groenland et de l’Antarctique pourrait faire monter de plusieurs mètres le niveau des océans d’ici à 2100 ». « La dernière fois dans l’histoire de la Terre que la concentration de CO² était de 450 ppm, le niveau de la mer était plus élevé de 25 mètres », relève-t-il.

INQUIETANTES PREVISIONS ‘VISIONNAIRES’

Pour lui, la concentration en CO² ne devrait pas dépasser 350 ppm.

“Hansen relève avec justesse que de nombreuses conséquences du changement climatique surviennent plus tôt et sont plus importantes que ce à quoi nous nous attendions”, souligne Michael E. Mann, directeur du Earth System Science Center à l’université d’Etat de Pennsylvanie. Les prévisions qu’il a faites dans le passé “se sont révélées visionnaires et nous l’ignorons à nos risques et périls”, ajoute-t-il.

Selon Hansen, « même si l’humanité réussit à inverser la courbe des émissions bien plus tôt qu’on ne l’imagine actuellement, ce ne serait pas assez rapide pour ramener le niveau de la concentration de CO² à 350 ppm d’ici à la fin du siècle ». « Il faudrait pour cela extraire 150 milliards de tonnes de CO² de l’atmosphère”, soit plus de dix fois le montant actuellement émis tous les ans », précise-t-il. La technologie pour réaliser cette opération n’existe pas pour l’instant.

Comme James Hansen, sa petite-fille, étudiante aux Etats-Unis, se préoccupe de l’état de la planète. Avec une vingtaine d’autres jeunes, elle a attaqué en justice le gouvernement fédéral américain, l’accusant de « négligence climatique ». « Nous avons des droits constitutionnels et ces droits sont violés”, dénonce-t-elle.

Malgré ses sombres prophéties, James Hansen ne cède pas au désespoir, et continue à militer notamment pour une taxe sur les énergies fossiles.

VOIR MES ANALYSES DES COP 21 ET 22

Sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (I)/

LUC MICHEL: COP21. LE BILAN USURPE

sur https://vimeo.com/192270325

Et sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (II)/

LUC MICHEL: COP22. ENTRE OPTIMISME BEAT ET MENACE DU CLIMATOSCEPTIQUE TRUMP

sur https://vimeo.com/192271351

LM

 * Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :

Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/

LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !

http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/

_____________________________

Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /

PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog

LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

LE GRAND SHOW DE LA COP23 (I) : LE REGIME TRUMP EN ACCUSATION

# LUCMICHEL. NET/ ECOLOGIE RADICALE/

Luc MICHEL/ 2017 11 10/

Avec La Libre Belgique/

« La décision du président Donald Trump de sortir les Etats-Unis de l’accord de Paris pose un problème d’équité et de justice »

– Teresa Ribera (IDDRI).

Une fois de plus un grand show médiatiques qui restera sans effets suffisant !?

Certains l’appellent déjà “la conférence des îles” !

Placée pour la première fois sous la présidence d’un Etat insulaire – les îles Fidji  -, mais accueillie pour des raisons logistiques à Bonn, la Conférence sur le changement climatique des Nations unies a débuté ce lundi 6 novembre, pour se clôturer le 17 novembre.

 « On pourrait aussi appeler cette COP 23 la conférence “escale”, dit La Libre. Une fois de plus, les quelque 195 pays participants se retrouveront bien pour tenter de se mettre d’accord pour limiter la hausse des températures sur la planète. Mais Bonn est une étape-relais : il s’agira, d’une part, de définir avec clarté tous les termes de l’accord de Paris, et d’autre part de préparer la conférence de 2018 en Pologne, où l’on évaluera les plans nationaux “climat”.

On sait déjà en effet que les efforts doivent s’intensifier, car les ambitions de chaque pays annoncées au début de la conférence de Paris, toutes cumulées, sont insuffisantes pour maintenir la hausse des températures globales sous deux degrés (voire 1,5 °C). Dans l’état actuel, on atteindrait seulement un tiers des réductions nécessaires, un “écart dangereux”, “catastrophique” qui annonce de “super-dérèglements” (canicule, super ouragans…), selon l’Onu. »

L’ECHEC DES COP 21 ET 22 SUR LE TERRAIN

ET LA RESPONSABILITE DU REGIME TRUMP

« On doit continuer à travailler avec un sentiment d’urgence, presse, dans une conférence téléphonique, Manuel Pulgar-Vidal, qui fut président de la COP 20 à Lima (Pérou ). On doit combler ce trou (entre les promesses de Paris et ce qui est nécessaire) ! On doit continuer à travailler à développer les énergies renouvelables, sur l’efficacité énergétique, sur l’accès universel à l’énergie, la restauration des terres, l’alimentation…. Les choses ont déjà commencé à changer, il faut continuer ! »

Ce sera la première COP depuis l’annonce du retrait de l’accord de Paris des Etats-Unis (mais des diplomates américains seront présents, le retrait n’étant effectif qu’en 2020) :

 “C’est capital que les parties à la conférence comprennent que ce qui se passe à Washington n’est pas représentatif de ce qui se passe aux Etats-Unis en matière d’économie et de changement climatique », ajoute l’activiste américain Lou Leonard. « Donc ce sera important pour les leaders climatiques de tous les Etats-Unis (gouverneurs, maires, chefs d’entreprise…) de venir expliquer aux autres pays qu’ils sont encore dans l’accord de Paris, dans le combat contre le changement climatique et que l’économie américaine continue à avancer vers les engagements que les Etats-Unis ont pris lors de l’accord de Paris. » « L’attitude des diplomates américains à Bonn devrait néanmoins être attentivement scrutée par la communauté internationale », commente La Libre.

LA CATASTROPHE CLIMATIQUE EN MARCHE :

“M.TRUMP, LE CHANGEMENT CLIMATIQUE N’EST PAS UNE BLAGUE”

Chef du village de Vunidogoloa aux îles Fidji, Sailosi Ramatu a annoncé qu’il fera le voyage vers Bonn avec un message pour le président américain Donald Trump : « Le changement climatique n’est pas une blague ». « En 2012, Vunidogoloa est devenu le premier village des îles Fidji à être relocalisé en altitude en raison de l’élévation du niveau de la mer. Sur les 10 millions de personnes qui vivent sur les îles Pacifiques, jusqu’à 1,7 million pourraient être déplacées d’ici 2050 à cause du changement climatique », selon la London School of Economics.

Et Fidji, qui organise cette année la Cop 23, mais en Allemagne, est déjà concernée de près par les ravages causés par le réchauffement climatique. « Cette nation de plus de 870 000 personnes au centre de l’océan Pacifique Sud, composée de 300 îles volcaniques, comprend des atolls de faible altitude, qui sont fortement assujettis aux cyclones et aux inondations. Les mesures montrent en effet que le niveau moyen de la mer dans l’Ouest des Fidji a augmenté de 4,6 mm par an depuis 1993 » …

APPEL AU SECOURS POUR LES OCEANS

« Selon des projections, 45 communautés côtières ou proches d’un delta ont été identifiées comme nécessitant une relocalisation. Et les impacts du changement climatique sur les Fidji ne feront qu’augmenter à l’avenir, avertissent les Nations unies : davantage de maladies à cause des hausses de température, de tempêtes destructrices à cause du réchauffement des océans et de la météo extrême, problèmes agricoles à cause de l’arrivée de l’eau salée sur les terres » …

De son côté, c’est à propos des océans que le biochimiste Alfred Ralifo, originaire de Suva, la capitale des Fidji, lance encore un appel au secours de plus, dans une conférence téléphonique avec des médias du monde entier, dont “La Libre” :

« Pour les Fidji et les autres Etats insulaires, les océans sont essentiels à notre propre existence et notre sécurité. Ils sont cruciaux au niveau économique, sécurité alimentaire, bien-être personnel et culturel… Un rapport de 2011 montre par exemple que nous, les Etats insulaires du Pacifique, dont Fidji, nous devrions avoir besoin de 60 % de poissons en plus pour nourrir notre population en croissance en 2015. Mais on n’y est pas du tout ! Pour moi, il n’y a pas de solution au changement climatique sans prendre en compte les océans. »

Son souhait, en tant que responsable du WWF (World Wildlife Fund) dans le Pacifique Sud, est que « ce thème soit introduit de manière plus formelle dans les négociations climatiques internationales ».

COMPRENDRE POURQUOI LE CHOIX DE PRODUIRE MASSIVEMENT DES HYDROCARBURES DE SCHISTE PAR LE REGIME TRUMP PESE LOURDEMENT ET SUR L’ECHEC DES COP ET SUR LA CATASTROPHE CLIMATIQUE ANNONCEE ?

* Voir sur PCN-TV/

GEOECONOMIE & GEOPOLITIQUE:

LUC MICHEL DECRYPTE LA CRISE DU PETROLE ET LES MUTATIONS DE SON ‘NOUVEAU MARCHE MONDIAL’

sur https://vimeo.com/208195737

VOIR MES ANALYSES DES COP 21 ET 22

Sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (I)/

LUC MICHEL: COP21. LE BILAN USURPE

sur https://vimeo.com/192270325

Et sur EODE-TV/

URGENCE ECOLOGIQUE ET CLIMATIQUE (II)/

LUC MICHEL: COP22. ENTRE OPTIMISME BEAT ET MENACE DU CLIMATOSCEPTIQUE TRUMP

sur https://vimeo.com/192271351

LM

 * Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :

Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/

LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !

http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/

_____________________________

Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /

PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN PAGE OFFICIELLE FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

BLOG http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog

LM OFFICIAL INTERNATIONAL FAN CLUB

https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

LA SOI-DISANT ‘GUERRE AU TERRORISME’ (III): EN SOMALIE, LES INTRIGUES AMERICAINES ET LA FAILLITE DE L’UNION AFRICAINE CONDUISENT A LA MONTEE EN PUISSANCE DES ISLAMISTES SHEBABS

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Flash géopolitique – Geopolitical Daily/

2017 11 11/

LM.GEOPOL - Guerre au terrorisme III amison (2017 11 11) FR (2)

L’AMISOM se retire progressivement de la Somalie pour laisser place aux Shebab …

* Lire aussi # LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA SOI-DISANT ‘GUERRE AU TERRORISME’ (I):

LA SOMALIE, LABORATOIRE DE LA GEOSTRATEGIE AMERICAINE DU CHAOS sur http://www.lucmichel.net/2017/11/09/luc-michels-geopolitical-daily-la-soi-disant-guerre-au-terrorisme-i-la-somalie-laboratoire-de-la-geostrategie-americaine-du-chaos/

Le représentant spécial du président de la Commission de l’Union africaine (RSCC) pour la Somalie, Francisco Caetano Madeira, a souligné, ce mardi 7 novembre, que « le premier contingent de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) se retirerait progressivement du pays ». Francisco Caetano Madeira a déclaré lors d’une conférence de presse « qu’au moins 1.000 effectifs de l’AMISOM quitteraient la Somalie avant la fin de l’année ».

L’Union africaine retire ses forces de la Somalie, et ce alors que non seulement la situation sécuritaire du pays ne s’est pas améliorée, mais encore le groupe terroriste d’al-Shabab, le groupe terroriste le plus actif en Somalie, a intensifié ses activités dans ce pays africain. C’est au nom de « la lutte contre ces terroristes » que les Américains mènent depuis près de 20 ans des raids aériens sanglants contre la population civile. L’Union africaine dispose de 22.000 militaires en Somalie. L’AMISOM dit « procéder à la formation des forces militaires et sécuritaires somaliennes » et affirme « vouloir établir la sécurité afin de faciliter l’acheminement des aides humanitaires au peuple ».

Sur le seul dernier mois, au moins 400 personnes ont été tuées dans des explosions et attentats terroristes, à Mogadiscio, capitale somalienne. Le 15 octobre, Mogadiscio a été le théâtre de scènes sanglantes. Deux camions piégés ont décimé à deux heures d’intervalle, deux quartiers populaires de la capitale somalienne. Plus de 200 personnes ont été tuées. En 2016, les attentats attribués aux terroristes d’al-Shabab avaient provoqué la mort de 4.281 personnes.

Et c’est dans ce contexte que l’AMISOM décide de quitter la Somalie. Le pays qui abrite les bases de l’Otan et qui occupe une place stratégique dans l’est de l’Afrique devrait, selon les analystes, connaître une recrudescence des ingérences occidentales dans les semaines à venir.

SOMALIE LABORATOIRE AFRICAIN DE LA GEOSTRATEGIE DU CHAOS :

CES SHEBAB, QUE LES OCCIDENTAUX DISAIENT VAINCUS, ONT REPRIS L’OFFENSIVE VERS MOGADISCIO !

Somalie : al-Shabab reprend le contrôle de la ville stratégique de Rasadaay !

« Les terroristes d’al-Shabab ont repris, ce mardi 31 octobre, le contrôle d’une ville clé dans le sud de la Somalie », a rapporté Garowe Online.

Quelques heures après que les troupes de l’Union africaine (UA) ont quitté Rasadaay, ville située à 179 km au sud-ouest de la capitale somalienne, Mogadiscio, le convoi des terroristes d’al-Shabab est entré dans la ville sans combat. On ne sait pas encore pourquoi les troupes de l’UA se sont retirées de la ville stratégique de Rasadaay.

Il est à craindre que le contrôle de Rasadaay, position stratégique, par al-Shabab puisse permettre aux terroristes de prendre position contre les troupes de l’UA dans les régions voisines de Barawe et de Mogadiscio.

Al-Shabab a aussi mené une opération terroriste dans un hôtel de Mogadiscio, le week-end dernier, faisant 29 morts. De même, une explosion dans le nord de la Somalie a tué au moins dix effectifs des forces de maintien de la paix de l’Union africaine. À Mogadiscio le 15 octobre, un double attentat a fait plus de 200 morts.

Comme en Afghanistan, où les talibans contrôlent 40% du territoire, la Somalie est toujours sous l’emprise de ses islamistes radicaux …

LES EMISSIONS QUI COMPLETENT L’ANALYSE :

* Sur PANAFRICOM-TV/

LE ‘ZOOM AFRIQUE’ DE PRESS TV – ED. DU 5 NOV. 2017 – AVEC LUC MICHEL QUI ANALYSE LA DESINTEGRATON DE LA SOMALIE ET LA GEOSTRATEGIE DU CHAOS

https://vimeo.com/241481257

* Ecouter le Podcast sur PCN-TV / GÉOPOLITIQUE / Luc MICHEL SUR RADIO CAMEROUN :

MALI, SAHEL, LIBYE, PROCHE-ORIENT … LA STRATÉGIE DU CHAOS EN ACTION!

https://www.youtube.com/watch?v=Z1xpNkxuctY

Photo :

À Mogadiscio le 15 octobre, un double attentat ayant fait plus de 200 morts.

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

Dopo gli incendi, come stanno i nostri boschi?

http://www.piemonteparchi.it/cms/index.php/natura/biodiversita/item/2152-dopo-gli-incendi-come-stanno-i-nostri-boschi

Pascoli bruciati nel Vallone di Bellino (Cn)
Foto V.M.Molinari

Elicottero della Regione Piemonte iin azione anticendio
Foto V.M. Molinari

Una porzione del Bosco dell’Alevè
Foto T. Farina| arc CeDrap

Le Oasi xerotermiche dopo il passaggio del fuoco
Foto arc LIFE Xerograzing

Operazioni di spegnimento nelle Oasi xerotermiche
Foto arc LIFE Xerograzing

  • Emanuela Celona
Martedì, 07 Novembre 2017 14:02

Gli incendi dei giorni scorsi hanno cambiato le condizioni naturali presenti ma, non necessariamente, hanno lasciato un suolo improduttivo. Perché c’è bosco e bosco

Piove, finalmente, sul Piemonte: ma speriamo non intensamente. Gli incendi boschivi divampati di recente nella nostra Regione hanno infatti ridotto la copertura forestale del suolo montano, rendendo più soggetto a erosioni il terreno nelle zone bruciate e più facilmente trasportabili i materiali accumulati.

Dal punto di vista di geologico, la pioggia che cade a seguito degli incendi non è mai una buona notizia – poiché va a incrementare il rischio di smottamenti e lave torrentizie -, però è comunque positivo che sia arrivata: è infatti anche grazie a queste previsioni meteorologiche che la Regione Piemonte – già venerdì scorso, 3 novembre – ha potuto comunicare che i vasti incendi boschivi si avviavano alla conclusione.

Rimane però ancora elevato il grado di allerta e attiva la sorveglianza sul territorio, tanto che tutta la popolazione è invitata a mantenere comportamenti di particolare attenzione e a non tenere comportamenti incauti o scorretti che possano innescare nuovi focolai.

I boschi del Piemonte, del resto, di fuoco ne hanno già visto abbastanza: incendi che, d’improvviso, hanno cambiato pesantemente le condizioni naturali presenti ma che, non necessariamente, hanno lasciato un suolo improduttivo.

Il bosco, dopo il passaggio del fuoco

«Tutto dipende dal tipo di biomassa che è bruciata nel sottobosco, spiega Vincenzo Maria Molinari, dirigente del settore Biodiversità e Aree naturali della Regione Piemonte. La grave situazione di siccità che ha vissuto la nostra regione ha sicuramente reso la biomassa presente molto più esposta al pericolo d’incendio.
Il fuoco, in alcuni ambienti, è infatti un fenomeno a cui la natura riesce a contrapporsi, continua Molinari, e in alcuni casi – come ad esempio nelle zone caratterizzate dalla macchia mediterranea – la vegetazione brucia con maggiore difficoltà: basti pensare al sughero delle querce (Quercus suber L.) dove questo strato esterno è in grado di difendere la pianta dal fuoco radente; oppure al rosmarino, che tramite la produzione di olii essenziali si protegge dalle scottature. Parliamo di macchia mediterranea non a caso, ovvero di una realtà boschiva in cui si possono verificare, seppur molto di rado, fenomeni di autocombustione, cioè nel bosco si possono verificare incendi non causati dall’uomo».

Quelli scoppiati in Piemonte, però, non sono un fenomeno naturale, né hanno coinvolto una vegetazione in grado di difendersi.
«Sicuramente i boschi travolti dal fuoco nei giorni scorsi avevano raggiunto un livello di necromassa bruciabile importante, dovuto al lungo periodo di siccitàche abbiamo attraversato. Se è vero che, in determinati contesti, il fuoco può agire anche da fertilizzante quando è radente – pensiamo alla pratica del debbio, vecchia come l’uomo – non vale lo stesso discorso se passa in chiomadove distrugge completamente la pianta. Inoltre, dove i focolai sono rimasti attivi per più giorni anche solo nel sottobosco, con più picchi di ripresa, è presumibile pensare che ci siano stati dei danni. Il fuoco potrebbe essere andato in profondità e aver interessato gli apparati radicali delle piante, soprattutto in zone montante come le nostre, in cui spesso pini cembri, larici, abeti e faggi sviluppano apparati radicali importanti ma superficiali, dato il terreno di matrice pietrosa», spiega il forestale.

Salvo il Bosco dell’Alevè

Solo con la prossima primavera, osservando la ripresa vegetativa dei boschi, si potrà fare una stima dei danni. Danni che, fortunatamente, hanno risparmiato il Bosco dell’Alevè – la più grande foresta di Pino Cembro (Pinus cembra) d’Italia e una delle più grandi d’Europa, nonché ZSC (Zona Speciali di Conservazione)– nonostante il fuoco sia arrivato fino ai confini del parco. «Tutte le conifere hanno una forte componente resinosa, infiammabile che contribuisce a far divampare incendi che, velocemente, passano in chioma, a maggior ragione in condizioni di vento: un rischio corso ma che, fortunatamente, in Alevè abbiamo scampato grazie a un efficace intervento dei Vigili del Fuoco e delle squadre A.I.B. della Regione», spiega Molinari, che precisa che i boschi coinvolti non erano altrimenti raggiungibili visto il terreno impervio «a conferma del fatto che soltanto l’intervento dei mezzi aerei poteva essere risolutivo, e non la presenza di più piste forestali, come talvolta sostenuto».

Danneggiate le Oasi xerotermiche in Valle di Susa

Se gli incendi ha risparmiato il Bosco dell’Allevè, lo stesso non si può dire per le ZSC (Zona Speciali di Conservazione) Oasi xerotermiche e Rocciamelone della Valle di Susa: qui sono stati risparmiati i sentieri didattici LIFE Xero-grazing ma lecci e ginepri – caratteristici di una vegetazione relitta mediterranea che milleni fa era dominante sul territorio – hanno subìto l’impeto del fuoco ma, attenzione, perché c’è bosco e bosco.

«Negli ultimi 60 anni, le aree un tempo coltivate e pascolate sono state progressivamente invase da quegli alberi e arbusti che tanto facilmente hanno preso fuoco e che con fatica AIB, cittadini e volontari hanno cercato in parte di tagliare per evitare il propagarsi dell’incendio e proteggere case e persone», si legge sulla pagina Facebook del progetto LIFE Xerograzing 
All’indomani dell’incendio, sono molte «le iniziative, più o meno autogestite, volte a incoraggiare il rimboschimento delle due ZSC (Zone Speciali di Conservazione) piantando alberi (spesso a caso) al posto di quelli bruciati. A tal proposito – si legge nel post – vorremmo sia chiaro che a livello ecologico e gestionale occorre distinguere tra soprassuoli forestali bruciati (per intenderci, a esempio, la preziosa pineta del Pampalù) e boscaglie di invasione bruciate (come quelle presenti in abbondanza sui vecchi terrazzamenti). Insomma, quegli stessi alberi che molti ora piangono, sono presenti perché l’uomo ha abbandonato e smesso di gestire il territorio sia dal punto di vista agro-pastorale, sia selvicolturale; rappresentano una delle principali minacce per la biodiversità quando vanno a sostituire gli originari habitat a prateria importanti per la sopravvivenza di molte specie vegetali e animali e hanno giocato un ruolo fondamentale nel determinare la propagazione dell’incendio» che non ha trovato prati e pascoli a interromperne l’avanzata, unito al vento incessante.

Spetterà dunque ai tecnici recuperare i boschi (quelli veri) andati distrutti, mentre ciò che l’uomo non esperto potrebbe fare è assicurare «la continuazione delle attività agro-pastorali e selvicolturali» sebbene siano diverse le variabili che determinano la capacità delle superfici forestali di resistere ai molti fenomeni di disturbo (più o meno naturali) cui sono sottoposte, tra cui gli incendi.

Una di queste è la resilienza dei boschi, ovvero la capacità di ripristinare le condizioni precedenti la perturbazione, in tempi adatti. In linea generale, da un punto di vista della gestione selvicolturale, questa resilienza può essere favorita ripristinando condizioni naturaliformi dei boschi che spesso, nel tempo, viene meno a causa delle necessità dell’uomo che ha reso i boschi più fragili. Il ripristino delle condizioni naturali boschive dovrebbe essere alla base della gestione selvicolturale di oggi per ricreare una maggiore stabilità e una migliore resilienza che non può proteggere dagli incendi, ma sarebbe una buona base da cui ripartire.

Si ringraziano per la consulenza forestale, Luca DeAntonis e Luca Marello, funzionari del settore regionale Biodiversità e Aree Naturali.

Lettera dei Consiglieri dell’Unione Montana Alta Valle di Susa

TG Valle Susa - Informazione indipendente

Sembra che i promotori dell’opera nella nostra Valle abbiano bisogno di comprare il consenso verso la NLTL con ogni mezzo, anche approfittando di emergenze e disastri ambientali.

 
Unione Montana Alta Val di Susa.
 
Pubblichiamo di seguito risposta alla lettera inviata dal Commissario di Governo Foietta inerente la proposta di destinare parte delle compensazioni CIPE ai comuni interessati dagli incendi di questi giorni e sulla relativa risposta del Presidente dell’UMAVS Piero Nurisso.
 
Lettera messa agli atti del Consiglio dell’Unione UMAVS del 30 ottobre 2017 firmata da 12 consiglieri dell’Unione.
I firmatari Consiglieri dell’Unione UMAVS:
  • Bianco Franca,
  • Comba Paolo,
  • Capella Leonardo,
  • Gagliardi Monica 

I firmatari Consiglieri Comunali Valsusini:

  • Ronsil Roberto,
  • Pozzato Enrico ,
  • Longo Valeria Maria,
  • Nurisso Germano Andrea,
  • Joannas Giuseppe,
  • Guglielmo Giorgio,
  • Bonnet Angelo,
  • Martinuz Ivano,

Di seguito la lettera:

In riferimento alla lettera inviata dal Commissario Straordinario di Governo per l’asse ferroviario Torino -Lione, Architetto Paolo Foietta al Presidente dell’Unione Montana Alta Valle Susa dr. Piero Nurisso ,nonchè al presidente dell’Unione Montana Valle Susa ing.Sandro Plano e per conoscenza al Prefetto di Torino dr. Renato Saccone, al Presidente della Regione Piemonte dr. Sergio Chiamparino e all Assessore all Ambiente dr.Alberto Valmaggia in data 26 ottobre 2017 ci preme fare alcune semplici considerazioni:

Esistono due tipi di Commissario di Governo: quelli con “portafoglio” e quelli senza. Nel nostro caso l’Arch. Foietta appartiene al secondo tipo cioè senza portafoglio. E infatti il Commissario propone “per quanto di sua competenza”.

Fatta questa precisazione, riteniamo deplorevoli le affermazioni del Presidente dell’Unione Montana Alta Valle Susa Piero Nurisso al “giornale” online “L’Agendanews”che qui riportiamo “Non ho ancora avuto modi di rispondere formalmente alla nota del Commissario, che ho invece raggiunto telefonicamente e ringraziato. Io credo che come istituzioni – di fronte a gravi emergenze quali stanno vivendo la nostra Valle e le altre zone colpite dagli incendi – si debba reagire in termini di solidarietà e concreta e pratica visione. E aggiungo con massimo senso di responsabilità verso tutti i cittadini. Ben venga lo stato di calamità chiesto dalla Regione, per avere rapidamente fondi destinati alle aree colpite per gli interventi, ma se è possibile in via straordinaria utilizzare soprattutto per opere durevoli di prevenzione dei rischi anche i fondi CIPE della Torino-Lione perché dire di no per motivi ideologici?”.

Ricordiamo con forza al Presidente Nurisso che nel suo ruolo istituzionale rappresenta una intera Comunità ma pare che troppo spesso se ne dimentichi.
Questo atteggiamento da parte di un amministratore pubblico non giova certo all’immagine dell’Unione in quanto la sostituzione delle vecchie Comunità Montane con la creazione delle Unioni dei Comuni ha avuto come risultato un ente snaturato, con precari finanziamenti da parte della Regione che male permettono di occuparsi del territorio montano. Qualcuno vorrebbe che le Unioni servissero solo ad accorpare le funzioni. Le esigue entrate e la non conoscenza/volontà da parte delle municipalità di accedere a bandi e finanziamenti europei portano sempre più spesso a pensare che solo in altri modi si possono trovare i soldi per andare avanti. Sarebbero anche questi i motivi ideologici a cui si riferisce nella dichiarazione Nurisso? I soldi che non vengono messi a disposizione della prevenzione e della manutenzione ordinaria del territorio dove vanno a finire?

Ma elargire denaro (ipotizzandolo, promettendolo) per venire incontro alle esigenze basilari delle popolazioni non è un dovere che compete ai promotori di grandi opere. Chi realmente è deputato a questo ruolo sta venendo volontariamente meno ai suoi doveri verso la popolazione in territori come il nostro: sembra che i promotori dell’opera nella nostra Valle abbiano bisogno di comprare il consenso verso la NLTL con ogni mezzo, anche approfittando di emergenze e disastri ambientali. In un momento storico delicato come quello che stiamo vivendo dove non vengono stanziati fondi per l’acquisto di canadair, assunzioni di VVFF, ampliamento dell AIB e della Protezione Civile, da parte di Stato e Regione pare che solo accettando la benevolenza di aziende pubbliche ma con diritto d’azione privato (come una normale impresa) si possa far fronte alle carenze.
La situazione dei roghi in Val Susa è stata sottovalutata dalla Regione Piemonte, mentre VVFF e Volontari sostenuti anche economicamente dai cittadini rischiano senza sosta per difendere il territorio oggi e il suo futuro domani.

Firmata

LA SOI-DISANT ‘GUERRE AU TERRORISME’ (II): QUAND LES USA PROJETTENT LA ‘PAKISTANISATION’ DE L’ALGERIE

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Flash géopolitique – Geopolitical Daily/

2017 11 10/

impossible-implantation-de-daesh-en-algerie-larmee-dresse-un-rempart (3)

« Les Etats-Unis veulent transformer l’Algérie en « Pakistan » de l’Afrique du Nord », analyse Maghreb Intelligence (ce 7 nov.) :

« C’est un projet qui remonte à Robert S. Ford, le diplomate américain qui a roulé sa bosse  dans les capitales les plus « chaudes » du monde arabe, notamment Damas et Bagdad. Lorsqu’il était en poste à Alger en 2006, ce diplomate chevronné a procédé à une étude approfondie des services de sécurité algériens et de son institution militaire. Le diplomate américain a rencontré dans la discrétion la plus totale de nombreux chefs des services secrets, de la police algérienne (DGSN) et de hauts responsables de l’armée algérienne. A partir de toutes ces rencontres, il dressera en 2007 une feuille de route remise au Département d’Etat américain sous l’administration Bush, avec l’orientation suivante: faire de l’Algérie le « Pakistan » de l’Afrique, à savoir l’allié militaire au Maghreb et dans le Sahel. L’objectif du diplomate américain est de pousser les autorités algériennes à renforcer leur coopération militaire avec les Etats-Unis, et de mener le plus régulièrement possible des opérations sur le terrain, à condition toutefois que l’Algérie s’aligne sur le programme politique américain dans la région.

Un plan qui n’a pas soulevé l’enthousiasme des décideurs algériens, tandis que pour Robert S.Ford une forte « sécuritocratie » en Algérie est un précieux rempart contre l’avancée de l’islamisme radical dans la région, d’autant que la diplomate américain craignait un développement dangereux du fanatisme en Algérie, en Mauritanie, en Libye, ainsi que dans les pays du Sahel.  Cette option devait contraindre les dirigeants algériens à des concessions pour se conformer à l’agenda américain.

Depuis 2014, Joan Polaschik, ancienne ambassadrice des Etats-Unis à Alger, a tout tenté pour concrétiser ce projet. Mais en dépit de la prédominance du président Abdelaziz Bouteflika sur les dignitaires de l’armée et du DRS, la « pakistanisation » ne convainc toujours pas une Algérie qui se méfie de l’Amérique, et qui demeure attachée à ses relations militaires particulières avec la Russie. Joan Polaschik peinera à organiser des rencontres fructueuses entre les militaires algériens et américains.

Cependant, les troubles qui éclatent au nord du Mali et les avancées inquiétantes de Boko Haram au nord du Nigéria ainsi que les événements sanglants en Libye  vont faire évoluer l’Algérie, qui va céder aux sirènes de l’administration américaine en renforçant la coopération avec la CIA et les diverses agences de renseignement américain. Les services algériens vont même fournir des informations précieuses aux militaires américains qui se déploient en toute clandestinité au Niger, au Mali et en Libye.

L’Algérie devient petit à petit le phare sécuritaire des Etats-Unis, et les professionnels américains forment des officiers à Alger et leurs conseils sont religieusement écoutés et appliqués. Même si Alger refusera d’envoyer des soldats en Libye, elle acceptera tout de même de mettre ses réseaux au service des Etats-Unis qui traquent les terroristes alliés avec Daech.

PAS D’INTERVENTION MILITAIRE DE L’ARMEE ALGERIENNE EN LIBYE : ALGER REFUSE DE SE JETER DANS LE GUEPIER LIBYEN COMME LE VOUDRAIENT LES USA !

Alger refuse en effet une deuxième demande de Washington d’intervenir en Libye !

L’Algérie a opposé une fin de non-recevoir à une deuxième demande américaine l’invitant à intervenir en Libye. Se référant à des sources diplomatiques à Alger, le site français spécialisé dans le renseignement Maghreb Intelligence, qui rapporte l’information, explique que Washington a, par deux fois, approché les dirigeants algériens afin qu’ils conduisent une force multinationale ou qu’ils interviennent seuls chez leurs voisins de l’Est. «Aussi bien le département d’Etat que le Pentagone ont essayé de pousser l’armée populaire algérienne à dépêcher un contingent en Libye afin de pacifier la capitale, ainsi que le long de la frontière avec la Tunisie», affirme cette source diplomatique.

Selon le site, «l’Algérie, toujours très influente en Libye où elle maintient un équilibre prudent entre les différentes factions rivales, sait qu’une intervention directe serait difficile à faire passer à l’opinion publique algérienne. D’autant que  la Constitution et la doctrine militaire du pays ne permettent pas une projection des forces armées en dehors de ses frontières».

ALGER CIBLE INITIALE DU « PRINTEMPS ARABE »

« Ce n’est pas un Printemps arabe mais un déluge sur les Arabes et cela se confirme chaque jour (…) C’est la colonisation de l’Irak, la destruction de la Libye, la division du Soudan et l’affaiblissement de l’Egypte » (Ahmed Ouyahia, Premier ministre algérien et leader du RND, en 2011)

« Le pouvoir ne semble pas avoir tiré les leçons de ce qui s’est passé chez nos voisins (…) l’Algérie a reporté son printemps arabe et elle ne l’a pas annulé » (Bouguerra Soltani, président du MSP, branche algérienne des Frères musulmans, en 2011)

Rappelons l’indécence et la perversité de ces demandes américaines pour que l’algérie intervienne en Libye. Car l’Algérie était la cible initiale du soi-disant « printemps arabe » et l’un des buts de la destruction de la Jamahiriyah était de « découvrir » l’Algérie …

Mon analyse est simple et elle est constante depuis 2003 (1) :

* La cible de l’Axe américano-sioniste est la même que celle du Régime Bush en 2003 et le « printemps arabe » n’est rien de plus que l’actualisation depuis 2009 par le Régime Obama du projet dit du « Grand Moyen-Orient ». Cette cible c’est le Nationalisme révolutionnaire arabe et les vestiges des états socialistes arabes.

* L’ultime étape de l’assaut occidental sera l’Algérie et le « printemps arabe » ne sera accompli pour ses promoteurs qu’avec cette dernière étape. Seule la Résistance de la Kadhafi en 2011 – qui a tenu 8 mois alors qu’on lui donnait deux semaines – et la Résistance de la Syrie ba’athiste a retardé une agression déjà esquissée en janvier 2011 et septembre 2011, puis en 2013.

Relire mes nombreuses analyses :

*Sur le coup d ‘état rampant de septembre 2011, cfr :

Luc MICHEL / ASSAUT ORGANISE CE 17 SEPTEMBRE 2011 CONTRE L’ALGERIE : COMME EN LIBYE ET EN SYRIE LE MEME COMPLOT AMERICANO-SIONISTE !

sur : http://www.elac-committees.org/2011/09/17/luc-michel-assaut-organise-ce-17-septembre-2011-contre-l%e2%80%99algerie-comme-en-libye-et-en-syrie-le-meme-complot-americano-sioniste/

* Lire mes analyses – « Le Monde arabe est en feu » (sur PCN-TV) – exposant la nature véritable du soi-disant « printemps arabe » dès début février 2011. Cfr :

PCN-TV, “Le Monde arabe est en feu” : Entretien en Français de Luc MICHEL pour PCN-TV, sur les soit-disant « révolutions arabes » (Tripoli, 7 février 2011).

VIDEO sur Vimeo : http://vimeo.com/26435385

VERBATIM sur le Website THE JAMAHIRIYAN RESISTANCE NETWORK : http://www.elac-committees.org/2011/08/03/6-fevrier-2011-luc-michel-annonce-depuis-tripoli-l%E2%80%99agression-occidentale-contre-la-libye-et-la-syrie/

* Cfr. Luc MICHEL, OU VA L’ALGERIE ? / I : ALGER DANS L’ŒIL DU CYCLONE DU GRAND MOYEN-ORIENT … sur http://www.elac-committees.org/2012/09/28/luc-michel-ou-va-l%e2%80%99algerie-i-alger-dans-l%e2%80%99oeil-du-cyclone-du-grand-moyen-orient-%e2%80%a6/

* Sur le contentieux entre l’Algérie et les islamistes radicaux, vu au prisme du chaos libyen :

Luc MICHEL / LIBYE-ALGERIE : ALGER VERSUS LE SOI-DISANT « CNT ». OU COMMENT LES FANTOCHES DE BENGHAZI PREPARENT LA PROCHAINE AGRESSION DES USA ET DE L’OTAN …

Sur : http://www.elac-committees.org/2011/09/08/luc-michel-libye-algerie-alger-versus-le-soi-disant-%c2%ab-cnt-%c2%bb-ou-comment-les-fantoches-de-benghazi-preparent-la-prochaine-agression-des-usa-et-de-l%e2%80%99otan-%e2%80%a6-2

NOTE :

(1) Lire Luc MICHEL, « L’AGRESSION AMERICANO-SIONISTE EST UNE GUERRE IDEOLOGIQUE CONTRE LE NATIONALISME ARABE : APRES BAGDAD, DAMAS ET TRIPOLI SONT EN LIGNE DE MIRE ! », éditorial du 7 octobre 2003, LE QUOTIDIEN DU PCN – N° 765, sur :

http://www.pcn-ncp.com/editos/fr/ed-031007.htm

et http://www.syria-committees.org/rediffusion-dune-analyse-importante-de-luc-michel-sur-le-monde-arabe/

(Sources : Maghreb Intelligence – Algérie Patriotique – ELAC Website – EODE Think-Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/