DEPARTEMENTALES FRANCAISES. AU SECOUR REVOILA SARKOZY !

LES TENDANCES DU PREMIER TOUR SE CONFIRMENT. ELECTIONS DEPARTEMENTALES FRANCAISES  : LA DROITE L’EMPORTE, LA GAUCHE S’EFFONDRE, LA BULLE FN SE DEGONFLELM pour PCN-INF0/
Avec AFP/ 2015 03 28/

RESULTATS 2E TOUR

Pour rappel :
Nous ne croyons plus au parlementarisme bourgeois (en particulier après notre expérience parlementaire belge de 1996-98 (où le PCN était représenté au Parlement wallon, au Parlement de la Communauté française de Belgique et au conseil provincial du Hainaut).
Nous donnons ces infos pour comprendre le lent effondrement du Système. Notre opposition et notre antipathie sont totales envers les partis du Système occidental made in USA et du Régime français, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite (PCF, FDG et FN, entre autres, étant AUSSI des partis du Système). Nous prônons la Démocratie Directe.

LA RECOMPSITION DU PAYSAGE POLITICIEN FRANÇAIS AU PROFIT DE SARKOZY

L’alliance UMP-UDI triomphe lors de ces élections départementales. Selon les premiers résultats publiés ce dimanche 29 mars, la droite remporterait 65 à 68 départements, 32 à 35 pour les partis de gauche, et aucun pour le Front national, qui rencontre un échec majeur.
L’abstention – le véritable premier parti de France – est en légère hausse, donc au-delà de 50%.
M6info

SARKO gagne les départementales

SARKOZY GRAND VAINQUEUR

L’alliance entre l’UMP et l’UDI – dont Sarkozy a été l’architecte – est le grand vainqueur de cette élection, avec près de 70 départements remportés, contre 40 auparavant. “Un désaveu sans appel pour le pouvoir”, analyse le président de l’UMP Nicolas Sarkozy. Une victoire incontestable, la droite obtiendrait de 1 125 à 1 155 cantons et pourrait diriger jusqu’à 68 départements, selon les premières estimations. Preuve de cette victoire incontestable, le département de l’Essonne, fief du Premier ministre Manuel Valls, qui bascule à droite.

« SOIREE NOIRE POUR LA GAUCHE » (AFP)

La gauche tombe de haut après les résultats du second tour des élections départementales. Le Parti socialiste espérait limiter la casse, c’est manqué. C’est aussi Valls et Hollande qui se sont laissés prendre à leur propre propagande : parler « de maintien » ou de « bonne résistance » au soir de la déculottée du premier tour (l’arrogant Valls fumant même le « cigare du vainqueur » devant les journalistes), c’est crioire à ses propres mensonges.
Parmi les symboles de cette défaite de la gauche et du Parti socialiste, le basculement du département de François Hollande, la Corrèze, qui passe à droite. Autres départements symboliques qui basculent à droite, le Nord, la Drôme, l’Allier, le Doubs, et la Saône-et-Loire, le fief d’Arnaud Montebourg. Une exception tout de même avec la Lozère qui bascule à gauche.
La gauche, qui tenait jusque-là 61 départements, n’en contrôlerait plus que de 32 à 35 selon les premières estimations, de 746 à 776 cantons.

LES « COMMUNISTES DE MARGARINE » (DIXIT STALINE) DU PCF PAYENT LEUR RALLIEMENT A LA BOURGEOISIE
Mauvaise soirée également pour le Parti communiste qui perd l’un de ses deux bastions, l’Allier, qui bascule à droite. Le Val-de-Marne reste le seul département communiste.

LA BULLE MEDIATIQUE DU FRONT NATIONAL SE DEGONFLE

La bulle médiatique FN s’est donc, comme nous l’annoncions la semaine précédente, dégonflée. Une bulle créée de toutes pièces par les médias du Système qui ont surmédiatisé le parti néofasciste. Ne s’y sont laissé prendre que les crédules, sensibles à la jactance arrogante des Le Pen et à la manipulation des médias bourgeois. Ils ont des excuses, même Moscou s’y est hélas laissé prendre …

Les résultats sont mauvais (et non pas « bon » comme le dit l’AFP) pour le Front national, « la déception est tout de même présente au sein du parti, qui ne remporte aucun département selon les premières estimations » commente M6.
Le Vaucluse, une des terres convoitée par le FN, ne bascule pas vers le parti d’extrême-droite, malgré la présence surmédiatisée (qui a intérêt à cela ?) de Marion-Maréchal le Pen. Autre échec, dans le département de l’Aisne, où le FN était favori avant le second tour, qui ne serait pas glané par le parti frontiste. Autre symbole de cette déception, dans le canton du Luc (Var), une ville frontiste, le Front national est battu par la droite (52,96% contre 47,04%).
Démonstration de l’échec de l’arrogante Marine Le Pen (car c’est une défaite personnelle, qui dans tout autre parti français conduirait à sa démission) : les trois ministres du gouvernement Valls en lice ont été réélus face au FN. Patrick Kanner ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, engagé dans le canton de Lille-5 l’emporte face au FN. André Vallini secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale engagé dans le canton de Tullins (Isère) l’emporte lui aussi face au Front national. Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées remporte la triangulaire dans le canton du Canigou (Pyrénées-Orientales).

Le FN allait tout menacer, les triangulaires lui servir, et disait Marine Le Pen, « être partout l’arbitre ». C’est le Flop, le FN n’a quasi rien emporté (une cinquantaine de cantons), rien arbitré. Une fois de plus – et c’est sa fonction au sein du Système, avec l’endiguement des mécontents de droite -, le FN a été un PION instrumentalisé. Cette fois dans cette instrumentalisation, c’est la droite sarkozyste qui l’a emporté sur la sociale-démocratie hollandiste. Et le vote FN au premier tour a simplement servi à assurer le triomphe sarkozyste (si celui-ci avait accepté « le vote républicain » exigé par Valls, c’est le PS qui se serait servi du FN). Voter FN ne sert à rien, c’est la leçon de cette élection. A part remplir les poches du Clan Le Pen, famille, copains et coquins …

Luc MICHEL

Photo : Paris, le 29 mars 2015. Siège de l’ Ump. Annonce des résultats.

DEPARTEMENTALES FRANCAISES. AU SECOUR REVOILA SARKOZY !ultima modifica: 2015-03-31T14:46:06+02:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *