LE ‘SCENARIO DU DIABLE’ CONTINUE EN SYRIE : AU CONSEIL DE SECURITE, BRUXELLES ET BERLIN TENTENT DE SAUVER LES DERNIERS DJIHADISTES D’AL-QAIDA …… MOSCOU ET PEKIN METTENT LEUR VETO !

LM/ 2019 09 20/

Avec Xinhua – Interfax – Press TV/

« Un projet de résolution qui n’a rien à voir avec l’objectif proclamé d’une aide humanitaire. Il ignore la cause du conflit, le terrorisme »

– L’ambassadeur syrien à l’ONU, Bashar Ja’afari.

SCENARIO.DIABLE RP - 030 syrie bxl berlin

La Russie et la Chine ont opposé, hier jeudi 19 septembre, leur veto à une résolution de l’Allemagne, de la Belgique et du Koweït imposant un cessez-le-feu à Idlib en Syrie, approuvée par douze membres du Conseil de sécurité, dont Paris, Washington et Londres.

La Russie et la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, ont rejeté la résolution anti-syrienne du conseil de sécurité appelant de facto à soutenir les groupes terroristes armés acculés militairement dans la province syrienne d’Idlib, dernière place-forte des djihadistes en Syrie. En fait le groupe Tahir Al Cham, ex Front Al Nosra, Al Quaida en Syrie !!!

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a dénoncé de son côté « la flambée d’activisme humanitaire des autres membres du Conseil de sécurité à chaque avancée dans la reprise de territoires par le gouvernement syrien », soutenu par la Russie. « C’est la même chanson, les terroristes se transforment en représentants de l’opposition », a ironisé le diplomate. « La résolution était d’emblée vouée à l’échec et vous divisez délibérément le Conseil de sécurité » avant le début la semaine prochaine de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, a-t-il accusé.

LE PROJET DE RÉSOLUTION A ÉTÉ PRÉSENTÉ AU CONSEIL DE SÉCURITÉ PAR L’ALLEMAGNE, LE KOWEÏT ET LA BELGIQUE ET APPELLE « À EXAMINER LA SITUATION DE LA PROVINCE SYRIENNE »

Les trois pays avaient appelé le Conseil de sécurité à mettre fin aux opérations militaires dans la province d’Idlib, ce qui selon ces pays avait pour objectif de protéger les civils. « L’objectif de ce projet était de présenter la Russie comme responsable du massacre des civils à Idlib et de préserver les terroristes d’une “défaite finale”, a déclaré Vassili Nebenzia, représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies.

Les douze membres du Conseil de sécurité ont voté pour le projet, pourtant il a été rejeté après que Moscou et Pékin ont opposé leur veto. L’émissaire russe au Conseil de sécurité a déclaré lors de la réunion que « les terroristes dans la province d’Idlib continuaient de violer l’accord sur les zones de désescalade et menaient des attaques contre les régions situées aux alentours de la province syrienne et contre la base russe de Hmeimim ».

Dans la foulée de leur veto, la Russie et la Chine ont mis au vote un texte concurrent imposant lui aussi un cessez-le-feu. Mais à la différence du premier texte, ce dernier spécifiait que « la cessation des hostilités ne s’applique pas aux opérations militaires contre des individus, des groupes ou des entités associés avec des groupes terroristes ». La résolution a été rejetée, ne recueillant pas les 9 voix sur 15 indispensables à son adoption.

Les Etats-Unis ont « mis en garde contre une nouvelle offensive militaire à Idleb » et exhorté l’ONU à rendre responsables les auteurs de la dégradation de la situation humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie. Avant la réunion, l’ambassadeur français, Nicolas de Rivière, avait souligné le « lien entre une fin de conflit et la reconstruction du pays ». « Aussi longtemps qu’il n’y aura pas de solution sur les volets humanitaire et politique, la France, l’Europe et plusieurs autres pays ne participeront pas à la reconstruction » du pays, estimée à 400 milliards de dollars, a-t-il averti.

LE THEATRE DE LA SOI-DISANT GUERRE OCCIDENTALE AU TERRORISME

Nebenzia, déclarant que « le projet soumis au Conseil de sécurité ne tenait pas compte de la question de la lutte contre le terrorisme », a annoncé que son pays « ne soutiendrait jamais une telle résolution ».

Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, Zhang Jun, a déclaré lui ce jeudi que « la Chine ne pouvait que voter contre un projet de résolution du Conseil de sécurité sur la Syrie, le texte passant à côté de l’essentiel de la question humanitaire et ne répondant pas aux préoccupations fondamentales de la Chine ». « En ce qui concerne le problème d’Idlib, la Russie et le gouvernement syrien ont mis en place un cessez-le-feu entré en vigueur le 31 août, et qui a été respecté d’une manière générale. Les efforts diplomatiques des parties concernées de la communauté internationale se poursuivent et la situation à Idlib évolue dans le bon sens. Dans un tel contexte, soumettre un projet de résolution comportant des controverses importantes à un vote n’est manifestement pas constructif, et cette initiative ne donnera pas les résultats escomptés », a encore déclaré M. Zhang après le vote.

Par ailleurs, a-t-il souligné, « les organisations terroristes continuent d’étendre leur sphère d’influence dans la région nord-ouest de la Syrie. C’est la source du problème humanitaire à Idlib. Cela pose également un risque grave pour la sécurité et la sûreté dans la région. Le conseil devrait être uni pour relever ensemble ce grave défi », a-t-il ajouté.

LM

Photo :

Le représentant chinois explique son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie ce 19 septembre 2019. A noter à sa gauche le regard haineux des diplomates belges. Et à sa droite le regard hostile du diplomate sénégalais, membre provisoire du Conseil de sécurité, et qui a voté avec le Bloc américano-occidental pour sauver les djihadistes …

* Voir sur la « guerre au terrorisme » occidentale :

SYRIA-COMMITTEES-TV/

LUC MICHEL: POUTINE–ASSAD–DEBY ITNO.

LES TROIS PRESIDENTS QUI COMBATTENT VRAIMENT LE DJIHADISME !

(PCN-TV)

sur https://vimeo.com/228646110

* Lire aussi pour comprendre ce qu’est le « scénario du diable »,

l’interview de Luc MICHEL pour SITA :

INTERVIEW DE LUC MICHEL PAR LE SITE LIBANAIS ‘SITA INSTITUTE’ : DJIHADISMES – TERRORISME – IMMIGRATION. QUAND L’AGENDA PROCHE-ORIENTAL S’IMPOSE EN EUROPE …

La grande interview du géopoliticien Luc MICHEL par Jan Vanzeebroeck et Samar Radwan (Beyrouth), pour le site arabe libanais ‘SITA INSTITUTE’

sur http://www.eode.org/eode-think-tank-interview-de-luc-michel-par-le-site-arabe-sita-institute-djihadismes-terrorisme-immigration-quand-lagenda-proche-oriental-s/

REVUE DE PRESSE …

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

http://www.lucmichel.net/

https://www.instagram.com/lucmichel.org2/

LE ‘SCENARIO DU DIABLE’ CONTINUE EN SYRIE : AU CONSEIL DE SECURITE, BRUXELLES ET BERLIN TENTENT DE SAUVER LES DERNIERS DJIHADISTES D’AL-QAIDA …… MOSCOU ET PEKIN METTENT LEUR VETO !ultima modifica: 2019-09-21T13:24:08+02:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *