VOICI L’ARMEE RUSSE DU FUTUR (I) : LA MONTEE EN PUISSANCE DE L’ARMEE RUSSE

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 09 01/

LM.GEOPOL - Armée russe du futur I (2018 09 01) FR (3)

L’actualité de l’Armée russe ce sont les méga-manœuvres ‘Vostok 2018’, qui commenceront dans quelques jours …

Poutine avait hérité à son arrivée au pouvoir d’une armée russe, devenue le fantôme de la puissante armée soviétique de la fin de la Guerre froide. Comme il a redressé l’Etat russe, Poutine a reconstruit cette armée russe, l’a galvanisée par les traditions conjuguées de l’Armée soviétique (victorieuse de Hitler) et de l’Armée russe impériale (victorieuse de Napoléon et des Ottomans). Les cocardes à étoile rouge, les drapeaux rouges soviétiques se mêlant aux bannières des régiments impériaux et aux aigles bicéphales. L’Armée russe est aujourd’hui déployée de l’Europe centrale à l’Afrique noire et de l’arctique à la Syrie. Elle a recréé une sorte de mini ‘Pacte de Varsovie’, l’OTSC, l’Organisation du Traité de Sécurité Collective.

Elle appuie la vision géopolitique mondiale d’une Russie qui entend redevenir une puissance mondiale.

# PARTIE I :

CETTE ARMEE RUSSE DU FUTUR MONTE EN PUISSANCE ET MONTRE SA PUISSANCE DANS DE GRANDES MANŒUVRES EN MITTEL-EUROPE, EN BALTIQUE OU ENCORE EN MEDITERRANEE

La Russie organise ainsi les plus grandes manœuvres militaires depuis l’effondrement de l’ex-Union soviétique : l’Exercice ‘Vostok 2018’ ! « La Russie lancera de nouvelles manœuvres militaires dans l’Arctique.

», annonce aussi déjà le Service de presse et d’information du ministère russe de la Défense. Mais l’actualité du jour, c’est ‘Vostok 2018’. Moscou organise en effet conjointement en Sibérie avec Pékin et Oulan-Bator (Mongolie) les plus grandes manœuvres depuis 40 ans (1981 en fait). Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a fait part du « plus grand exercice militaire de ces 40 dernières années qui aura lieu dans un proche avenir avec la participation des forces terrestres, navales et aériennes russes ». « Les forces militaires russes installées dans l’est de la Russie sont prêtes à prendre part aux vastes manœuvres Vostok 2018 », organisées en cette  fin août et début septembre en Sibérie, a précisé Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense. « Ces manœuvres se déroulent sur 5 jours avec la participation des unités militaires chinoises et mongoles », ont annoncé des sources russes.

UN AMBITIEUX PROGRAMME GEOPOLITIQUE :

DES FLOTTES RUSSES SUR TOUTES LES MERS DU GLOBE EN 2050

Dans ce conflit géopolitique classique entre la Terre (la puissance continentale, jadis Rome, à l’époque moderne Paris – jusqu’en 1815 et Waterloo -, puis Berlin – de 1870 à 1941- et enfin Moscou depuis 1941) et la Mer (la puissance martime, la Thalassocratie, jadis Carthage, à l’époque moderne Londres, puis son héritière directe Washington depuis

1943) (1) (2), Moscou sait que pour vaincre laThalossacratie il faut des flottes puissantes et une victoire sur les mers. Poutine a donc fixé un programme ambitieux : des flottes russes sur toutes les mers du Globe en 2050. Les exercices navals visent à étendre ce programme ;

LA RUSSIE LANCE SON PLUS GRAND EXERCICE NAVAL

La Russie entame ses plus grands exercices militaires près de Norvège.

« Le président russe, Vladimir Poutine, suivra de près ces manœuvres », a déclaré le porte-parole du kremlin, Dmitri Peskov. La Russie et la Chine avaient organisé conjointement l’année dernière des exercices militaires en Mer de Chine méridionale et en mer Baltique, qui témoignent de liens stratégiques solides tissés entre les deux pays (c’est cela qui différencie fortement la Guerre froide de 1945-1990 et la « nouvelle Guerre froide 2.0 : après la visite de Nixon et Kissinger à Pékin en 1972, la Chine était alors l’alliée des USA contre l’URSS. Ce qu’elle faillit payer cher à Tien-Anmen en 1989).

Ces manœuvres interviendront moins d’un mois après les manœuvres de l’OTAN en Géorgie qui ont suscité la colère de Moscou. Moscou considère tout agissement de l’OTAN pour tenter de s’étendre vers l’est et l’adhésion de la Géorgie à cette alliance militaire comme une menace contre la Russie tout en mettant en garde contre de graves répercussions dans la région.

Des exercices navals russes sont aussi organisés au large de la Syrie.

Les navires de guerre russes organisant des exercices de tir de missiles au large des côtes syriennes.

LES PLUS GRANDES MANŒUVRES DE L’ARMEE ROUGE DEPUIS 1981 : L’EXERCICE VOSTOK 2018

L’exercice ‘Vostok 2018’ (ou Orient-2018), qui débutera le 11 septembre, mobilisera pendant quatre jours pas moins de 300.000 soldats (soit pratiquement toutes les forces des districts militaires russe du Centre et de l’Ouest), 36.000 blindés et plus d’un millier d’aéronefs (avions, hélicoptères et drones). Les forces armées chinoises et mongoles y seront conviées. « Il y aura comme un air de ‘Zapad-81’, mais en plus imposant d’une certaine manière », a dit à ce propos le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. Et d’ajouter

: « Imaginez 36.000 engins militaires se déplaçant en même temps : des chars, des blindés de transport de troupes, des véhicules de combat d’infanterie. Et tout cela, bien sûr, dans des conditions aussi proches d’une situation de combat que possible. » L’exercice ‘Zapad-81’ (West-81) a été le plus grand exercice militaire jamais mené par l’Union soviétique, selon des sources de l’OTAN et des Etats-Unis …

* PCN-TV/

EXERCICE ‘VOSTOK’ 2018 :

LA RUSSIE MOBILISE 300.000 SOLDATS

sur https://vimeo.com/287447280

LES EXERCICES DE COMBATS MARITIMES ASYMETRIQUES EN MEDITERRANEE

Près de 15 navires de guerre russe sont déployés en Méditerranée en prévision d’une éventuelle frappe US/France/Grande-Bretagne contre la Syrie (La Russie a qualifié d’« infondées » les accusations de l’Occident visant l’armée syrienne à propos de l’usage d’armes chimiques à Idlib) (3). Parallèlement aux informations concernant la nouvelle frappe de l’Occident en Syrie, le ministère russe de la Défense a fait état de la tenue des exercices militaires en Méditerranée orientale, exercices qui impliquent son plus puissant groupe naval déployé dans la région depuis le début de l’intervention russe en Syrie.

« Un groupe de navires de guerre de la Flotte du Nord russe, conduit par le croiseur lance-missiles Maréchal Oustinov, a tenu des exercices anti-sabotage prévues lors de son ancrage », a déclaré le porte-parole du capitaine de la flotte 1er rang Vadim Serga, ce 29 août. « Lors de cet exercice militaire, les forces maritimes russes se sont efforcées de repousser un simulacre d’attaques terroristes, en utilisant des bateaux à vitesse rapide. Elles ont par ailleurs frappé des cibles de petite taille de la marine avec des mitrailleuses de gros calibre », a ajouté la même source. Au cours de l’ancrage, les équipages des navires de guerre ont également réalisé l’opération du contrôle des dommages des navires, des contrôles anti-épaves, de l’eau réapprovisionné et des stocks de carburant lors de l’exercice.

Le ministère russe de la Défense a déclaré ce 29 août « qu’il avait envoyé en Méditerranée orientale des navires de la flotte du Nord, de la mer Baltique, de la mer Noire, ainsi que de la flottille de la mer Caspienne ». « Il s’agit du plus puissant groupe naval projeté depuis le début de l’opération », selon le ministère. L’Otan a averti la Russie de sa présence militaire en Méditerranée orientale. Moscou a auparavant averti du renforcement de la Marine US en Méditerranée et la possibilité de la nouvelle offensive de l’Occident en Syrie. Le 5 juillet 2018, le maréchal Ustinov et le Severomorsk ont quitté la base navale principale de la flotte du Nord à destination des eaux de la Méditerranée.

13 NAVIRES DE GUERRES RUSSES ONT TRAVERSE LE DETROIT DU BOSPHORE

En réponse au communiqué publié par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, Vladimir Poutine renforce sa marine en Syrie.

Consécutivement aux agissements militaires américains et aux menaces françaises, la Russie renforce sa flotte maritime en Méditerranée.

Citant des sources qui observent le trafic maritime au détroit du Bosphore, le journal israélien ‘Haaretz’ a annoncé que 13 navires de guerre russes ont traversé la semaine dernière ce détroit pour se rendre dans les eaux territoriales syriennes. Ce vaste déploiement de navires de guerre répond à la montée des tensions entre l’Occident et la Russie en Syrie dont l’armée s’apprête à libérer la dernière grande région encore occupée par les terroristes djihadistes à savoir Idlib.

Plus de 13 navires de guerre russes ont ainsi traversé le détroit du Bosphore au cours de la semaine dernière pour se rendre en Méditerranée et dans les eaux territoriales syriennes, note le journal, visiblement inquiet de cette présence élargie des bâtiments de guerre russes.

Les sources proches des milieux de renseignement de l’armée israélienne, comme ‘Debka’ (le « Stratfor » israélien, proche du Mossad et de Tsahal, à consulter avec une méfiance très critique) avaient prétendu que « l’accord conclu entre les présidents russe et américain à Helsinki avait été rompu et que le conseiller pour la sécurité nationale de Donald Trump, John Bolton avait signé un nouvel accord à Tel-Aviv qui prévoit des actions militaires concertées israélo-américaines contre l’armée syrienne et ses alliés ». ‘Haaretz’

laisse entendre que « le déploiement de la flotte russe répondrait à cette rupture de l’accord Poutine-Trump ».

Le ministère russe des Affaires étrangères tout comme le ministère de la Défense n’ont pas manqué en tout cas ces derniers jours de dénoncer la mise en place des préparatifs de guerre par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. Les trois pays tenteraient  de favoriser une attaque d’envergure contre la Syrie et ce, sous prétexte de l’utilisation par Damas des armes chimiques. L’armée syrienne se trouve d’ailleurs en état d’alerte maximal et ses unités de défense aérienne sont prêtes à répondre à toute attaque aux missiles.

EN JUIN DERNIER DEJA, DEBUT DE L’EXERCICE MILITAIRE NAVAL RUSSE LE PLUS IMPORTANT DEPUIS LES DIX DERNIERES ANNEES

La Russie lançait son plus grand exercice naval de ces 10 dernières années près de la frontière maritime de la Norvège. Moscou faisait part alors de la participation pour ces manœuvres des dizaines de navires de guerre, de sous-marins et d’avions près de ses frontières maritimes avec la Norvège. Selon un rapport du web site norvégien ‘Barents Observer’, « 36 bâtiments de guerre et bateaux d’approvisionnement » étaient alors en route pour la mer de Barents, une mer de l’océan Arctique située au nord de la Norvège (Finnmark) et de la Russie occidentale.

Ce grand exercice militaire a également mobilisé près de 20 avions.

Pour ces manœuvres avaient été également déployés près de 150 systèmes russes de lance-roquettes et plusieurs autres équipements spéciaux sur la péninsule de Kola au nord-ouest de la Russie. Selon la source, « le vol des avions de ligne et la circulation des bateaux commerciaux avaient été suspendus sur une large partie de la région pendant que les manœuvres se déroulent ». Le commandement de la Flotte russe du Nord a également fait part de la présence des sous-marins nucléaires et diesels dans ces manœuvres.

Réagissant à ces grands exercices, l’état-major des forces armées de la Norvège avait déclaré par la voix de son porte-parole, Brynjar Stordal, « que son pays n’en avait pas été informé par la Russie ». Le Major Stordal avait aussi déclaré que « les activités militaires de la Russie dans les zones proches de la Norvège sont, minutieusement, scrutées ».

NOTES ET RENVOIS :

(1) Le conflit de Rome contre Carthage, de la puissance continentale contre la puissance maritime, le thalassocratie, est classique, fondamental en Géopolitique !

Je peste souvent contre cette absurdité historique et géopolitique sans nom qu’est l’assimilation abusive de l’impérialisme américain à l’Empire romain ! Beaucoup d’écrivains aujourd’hui à l’extrême-gauche commettent un contresens de même nature que celui des Spartakistes allemands en 1916-19, se déclarant « spartakistes », et qui relève de la même erreur d’analyse sur l’Empire romain. Parce qu’ils ne connaissent mal l’Histoire et la géopolitique. Et parce que le Gauchisme développe, singulièrement depuis Mai 1968 en France, Italie ou Belgique, un discours anti-étatique et anti-jacobin. Notamment, des gens comme l’idéologue italien Toni NEGRI, qui parlent des Etats-Unis comme « d’un nouvel Empire romain » (sic). Contresens copié-collé de chez les Altermondialistes par certains idéologues néofascistes ou pro islamistes français et italiens.

Les Américains, c’est Carthage !!! Avec l’impérialisme carthaginois, ils partagent le recours à des armées de mercenaires, la domination par une oligarchie, non pas politique, mais économique et une vision qui consiste non pas à diffuser une culture, mais à piller la planète.

Cela n’a rien de nouveau. Dès 1967, THIRIART pouvait déjà s’emporter:

« Nous avons lu, sous la plume d’un journaliste du régime, que les Etats-Unis semblaient devenir la « nouvelle Rome ». C’est là un échantillon de l’inculture historique – crasse –. Les Etats-Unis sont essentiellement un Empire maritime, comme le fut longtemps l’Angleterre, comme tenta de l’être le Japon, entre Tsushima et Hiroshima. Le modèle parfait d’empire maritime demeure Carthage et le modèle parfait d’Empire continental reste Rome » Sur ce sujet capital, Jean THIRIART écrivait encore (« USA : un empire de mercantis.

Carthago delenda est », LA NATION EUROPEENNE, n° 21, Bruxelles & Paris, octobre 1967) : « Actuellement la lutte titanesque qui se profile en filigrane et qui s’inscrira dans le siècle à venir, sera la lutte pour l’hégémonie, entre une puissance maritime étalée et une puissance terrestre compacte, entre les Etats-Unis et la Grande-Europe. Les conditions continentales et maritimes ont fait naître des styles extrêmement opposés. Rome a été, malgré ses duretés et ses cruautés (…) une puissance civilisatrice tandis que Carthage n’a été qu’une puissance mercantile. De Rome partaient des hommes qui allaient pacifier, organiser, construire, unifier. De Carthage partaient des marchands, des représentants de commerce ; ils partaient pour aller rapidement s’enrichir (…) De Carthage, il ne reste rien :

littérature, style architectural, pensée philosophique, pensée politique : c’est le vide. On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec les Etats-Unis où s’observe aujourd’hui ce même phénomène d’une civilisation sans culture. Le navigateur revient toujours chez lui, le continental s’implante. On peut, sans exagération, affirmer que la géographie ou la géopolitique a créé un style politique ».

Les révolutionnaires allemands Karl LIEBKNECHT et Rosa LUXEMBOURG – dont LENINE jugeait les vues étroites et qui ont politiquement échoué là où les Bolchéviques ont triomphé – ont eu une vision historique complètement faussée en choisissant Spartacus et la Révolte des esclaves pour emblème. Les esclaves révoltés n’étaient nullement le prolétariat antique. Celui-ci, c’est précisément la plèbe, dont les intérêts s’exprimaient dans le Parti populaire et qui formaient l’ossature des Légions de Marius à César. Le légionnaire est obligatoirement un citoyen romain sous la République, héritage de l’ancienne Démocratie directe des origines romaines. La vision des révolutionnaires français de 1789, imprégnés de l’Histoire romaine, a été plus claire. Ce n’est pas sans raison que BABEUF, le « premier communiste de l’Histoire moderne » selon Marx, avait choisi comme prénom révolutionnaire celui de « Gracchus » ! Précisément les Gracques, les deux leaders martyrs du parti populaire, les tribuns de la plèbe assassinés de la République romaine.

La Géopolitique de la Grande-Europe – qui est aussi la base et la matrice des thèses néo-eurasistes – ne fait qu’exprimer une vision globale, politique, éthique, de civilisation que l’on peut résumer par la formule lapidaire « Rome contre Carthage » ! Une formule par laquelle les théoriciens du Jacobinisme dès 1792 – encore eux – exposaient déjà le combat – lui aussi de civilisation, celui de l’Europe révolutionnaire des Lumières, contre l’Ancien régime des Rois et des Religions – contre leur ennemi principal : l’impérialisme anglo-saxon … Sur l’utilisation du thème « Rome contre Carthage » par la France jacobine, à propos du conflit contre la Grande-Bretagne, illustration du conflit classique géopolitique typique de la Terre – Rome – contre la Mer – Carthage – , il faut lire Louis MADELIN et son remarquable livre LE CONSULAT ET L’EMPIRE !

(2) Les trois guerres puniques opposèrent durant près d’un siècle la Rome antique et Carthage (civilisation punique et pas « africaine », les africains sont ses voisins numides, alliés de Rome). La cause initiale des guerres puniques fut le heurt des deux empires en Sicile, qui était en partie contrôlée par les Carthaginois. Au début de la première guerre punique, Carthage avait formé un vaste empire maritime

(thalassocratie) et dominait la mer Méditerranée, alors que Rome avait conquis l’Italie péninsulaire (puissance continentale). À la fin de la troisième guerre punique, Rome parvint à conquérir les territoires carthaginois et à détruire Carthage, devenant ainsi la plus grande puissance de la Méditerranée.

(3) L’armée syrienne se prépare pour la bataille finale d’Idlib, dernière enclave terroriste située dans l’extrême nord de la Syrie. En parallèle, des centaines de terroristes présentés par les médias occidentaux sous labelle de « casques blancs » accourent au nord avec des équipements et produits chimiques fournis par les pays hostiles à Damas et Moscou. Le plan est connu. Montage de vidéos montrant un bombardement de Damas contre l’enclave sous tutelle turque et cela amènera le trio Washington, Londres et Paris à intervenir militairement en y envoyant des missiles de croisière contre des cibles militaires et des infrastructures syriennes. Certaines informations font état du déploiement des batteries de missiles russes dans le nord syrien.

(Sources : Interfax – MiD russe – Haaretz – Debka – Barents Observer – PCN-TV – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

VOICI L’ARMEE RUSSE DU FUTUR (I) : LA MONTEE EN PUISSANCE DE L’ARMEE RUSSEultima modifica: 2018-09-06T09:33:38+02:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *