GEOIDEOLOGIE. ESQUISSE DU NEOPANAFRICANISME (II) : LES GRANDS AXES DU NOUVEAU PANAFRICANISME

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 02 28/

LM.GEOPOL - Geoidéologie néopanafricanisme II (2018 02 28) FR (1)

« Je terminerai simplement par une réflexion qui paraphrasera celle de Marx au XIXe siècle :

Le grand Marx disait que « les philosophes jusque-là avaient interprété le monde et qu’il était temps qu’ils changent désormais le monde » … J’affirme aujourd’hui que la géopolitique offre au monde la seule vision pour le changer. Les géopoliticiens doivent aujourd’hui jeter les fondations de ce nouveau monde ! »

– Luc MICHEL

(Symposium des Partisans du Livre Vert, Tripoli, octobre 2009).

PARTIE II/ QUE’EST CE QUE LE NEO-PANAFRICANISME ?

Quelles sont les grandes questions qui seposent au Néopanafricanisme :

* Les quatre générations du panafricanisme : comment chaque génération naît des échecs de la précédente ?

* Quelle est a quatrième génération panafricaniste, la nôtre ?

* Comment passer des idéologies à la géopolitique et au pragmatisme ?

* Panafricanisme d’en haut et Panafricanisme d’en bas : comment chefs d’état panafricanistes et masses panafricaines font avancer la cause ?

II-1 – LA NOUVELLE GENERATION PANAFRICAINE

J’en viens maintenant à ce qui est un futur possible du Panafricanisme, ce que j’ai appelé justement le NEOPANAFRICANISME (10) (11).

C’est un Panafricanisme qui est soutenu par des gens comme moi qui, au départ, animent la télévision panafricaine ‘Afrique media’. Je m’expliquerai aussi sur le combat d’’Afrique média’.

Il y a eu en fait quatre générations de panafricanistes :

– La toute première, celle des Congrès panafricains.

– La deuxième génération, çe fut celle de Lumumba, de Nasser, de Nkrumah. Celle de ces chefs africains qui ont cru – mais les Européeistes y ont cru aussi sur le vieux continent – qu’il suffisait de vouloir une Nation africaine, de combattre pour une idée transnationale pour qu’elle prenne corps, pour qu’elle se propage.

Cela n’a pas fonctionné.

– La troisième génération, c’est celle de l’Union Africaine. Celle de Kadhafi.

– La quatrième, c’est évidemment celle que nous représentons tous, celle à laquelle, pour la première fois dans l’histoire du Panafricanisme, adhèrent des masses populaires considérables.

Le Néopanafricanisme, aujourd’hui, ce n’est plus une affaire d’intellectuels, c’est l’affaire de gens du peuple parfois peu éduqués. C’est une affaire de masses considérables dans la jeunesse de tous les pays africains. Une chaîne de télévision comme ‘Afrique Media’ est née de cela principalement. C’est une interaction entre une chaîne et son public. Mais aussi un public qui a été conscientisé par sa chaîne.

Cette génération elle ne croit plus aux idéologies. Elle ne veut plus entendre parler de tout ce qui a raté. Elle croit au Panafricanisme en lui-même. Elle pense, et c’est mon avis aussi, que le Néopanafricanisme peut devenir une idéologie complète, globale avec sa vision du monde et sans devoir épouser quelque chose d’autre pour exister, un « Communautarisme africain » !

Vous noterez que l’Afrique suit la marche du monde parce qu’au centre du Vieux Continent, il y a ce que l’on appelle le « Néoeurasisme.

C’était une curiosité intellectuelle dans les années 80. C’est en fait une idéologie russe des années 20, dont j’ai été le premier à reparler dans les années 80 (12). Mais, aujourd’hui, c’est l’idéologie officieuse de l’Etat russe.

Les Russes pensent que l’on peut tout bâtir autour de cela. Il faut que l’Afrique suive évidemment la même démarche.

LE NEOPANAFRICANISME TOUCHE A LA FOIS L’AFRIQUE D’EN HAUT ET L’AFRIQUE D’EN BAS

C’est un panafricanisme qui touche à la fois l’Afrique d’en haut et l’Afrique d’en bas. Avec les gens que je rencontre, avec les gens avec qui je discute, particulièrement dans les sommets de l’Union Africaine et ailleurs, il y a des gens qui me disent suivre ce Néopanafricanisme. Ce sont des ambassadeurs, ce sont des chefs d’État, ce sont des ministres. Il y en a quasiment dans tous les pays africains, même si certains gouvernements n’ont pas pris l’option panafricaine, il y a des panafricanistes en leur sein.

C’est aussi une idéologie d’en bas parce que parce qu’elle touche vraiment les gens des masses populaires. Il y a par exemple au Cameroun un mouvement contre le Franc CFA. C’est la « Coalition pour l’abolition du Franc CFA ». Elle est animée par des artistes de rue, elle est animée par des étudiants très jeunes qui sont par exemple encore au collège. C’était un phénomène qui auparavant était tout à fait impensable.

II-2 – LES GRANDS AXES DU NEO-PANAFRICANISME

Quels sont les grands axes du Néopanafricanisme :

* Praxis et action : une idée en marche

* Un humanisme. Contre tout repli identitaire

* Une vision géopolitique continentale : vers un Bloc continental africain auto-centré

* Pourquoi les africains doivent lire Friedrich List ?

* L’Etat africain : un impératif inévitable

* Un panafricanisme des masses

* Quand la conscience des masses précède celle des élites (une première historique)

* Pour une démocratie africaine souveraine: l’Afrique doit cessé de suivre l’agenda et les thématiques occidentales

* Le rôle d’Afrique Média. La bataille des médias au coeur de la grande politique du XXIe siècle

* La recherche des nouvelles alliances

LE NEOPANAFRICANISME C’EST AVANT TOUT « UNE IDEE EN MARCHE » ET UN HUMANISME !

Les grands axes de ce NEOPANAFRICANISME reposent sur une IDEE CENTRALE :

tout d’abord il faut de l’action ! Le Panafricanisme c’est « une idée en marche » (13). L’idée en marche est-ce que Mazzini le grand européen de 1830 disait du mouvement de libération et d’unification de l’Europe, il disait « nous sommes une idée en marche ». Le Grand Victor Hugo disait LUI « je suis une force qui va » ! C’est la même idée, c’est ce que les marxistes appelaient la « Praxis ». Marx n’avait pas tort sur tout évidemment, bien au contraire !

LA DEUXIEME CHOSE : c’est la centralité mise sur l’humanisme, le Néopanafricanisme aujourd’hui c’est un humanisme. C’est l’opposition même à ce qui est le repli identitaire, les idées racialistes, les idées de division, les Petit-nationalismes … L’Africain aujourd’hui est un citoyen du monde, il a son mot à dire dans ce monde et il a beaucoup à apporter au monde. Il faut aller redécouvrir l’histoire africaine et beaucoup d’autres choses !

BLOC CONTINENTAL AFRICAIN ET « NATIONALISME ECONOMIQUE PANAFRICAIN »

LA TROISIEME CHOSE : c’est évidemment la centralité mise sur les thèses géopolitiques. L’idée du « Bloc continental », c’est cela c’est fondamental. Derrière l’idée du Bloc continental, il y a l’idée du développement. Le grand théoricien du développement des états, c’est un allemand qui vivait aux États-Unis et qui s’appelle Friedrich List, au milieu du XIXe siècle. C’est lui qui pose les jalons de ce que l’on a appelé – et c’est péjoratif chez certains intellectuels, alors que cela ne devrait pas l’être, le « Nationalisme économique » (14). Il pose les conditions du développement des États qu’il appelle « en voie de développement ».

Les États en voie de développement pour lui ce sont les États-Unis de 1830-1865, c’est l’Allemagne de 1830-1871. Mais ce sera aussi la Communauté européenne de 1958-1990 (devenue l’UE). Les idées de List était partagées par les concepteurs de la CECA et de la CEE, mais cela était caché parce que l’on ne voulais pas donner à l’Europe qui se construisait sur les cendres du nazisme une caution allemande. Il lance une série d’idées économique : il dit tout d’abord qu’il faut faire tomber à l’intérieur les barrières douanières, en Allemagne il lance un mouvement qui s’appelle le « Zollverein » (l’Union douanière). C’est ce qui permet l’unification allemande, le IIe eich de Bismarck de 1871. Aux Etats-Unis c’est la même chose : il n’y a plus de droits de douane entre États américains, mais il y en avait avant 1810 par exemple.

C’est la même chose sur laquelle l’Afrique doit réfléchir aujourd’hui !

Friedrich List défini un deuxième concept, qui n’est pas née du tout dans les laboratoires du Fonds monétaire international : c’est l’idée de « l’émergence ». Certains économistes ont l’impression que le concept d’émergence apparaît dans les années 80, mais en fait c’est un thème qui apparaît en 1820 ! Il faut en Afrique relire Friedrich List !!! Ce sont vraiment les clés du démarrage économique et unitaire du continent africain.

UN NEOPANAFRICANISME POUR LES MASSES AFRICAINES

LA CARACTERISTIQUE SUIVANTE du NEO-PANAFRICANISME c’est que c’est « un panafricanisme des masses ». Les masses populaires sont prêtes pour le panafricanisme. Et je vais ajouter pour ceux qui connaissent bien les théories de Lénine sur la « spontanéité révolutionnaire » que nous sommes dans un schéma en Afrique aujourd’hui qui est inédit dans l’histoire ! De tous temps dans l’histoire, ce sont les élites qui ont précédé les masses ; aujourd’hui au niveau du Panafricanisme ce sont les masses africaines qui précèdent les élites, qui précèdent les chefs d’État, qui précèdent les partis politiques.

Allez écouter les jeunes, les ouvriers dans les rues de Douala, de Yaoundé ou de Ndjaména et vous aurez une immense surprise ! Ils vont infiniment plus loin dans leur désir d’Afrique que les gouvernements.

C’est un phénomène tout à fait nouveau qui me rend optimiste, parce que ce désir d’Afrique des masses on ne pourra pas l’étouffer ! Et je vais ajouter que dans les 20 années qui vont venir les hommes politiques africains qui voudront aller à l’encontre de cela – que ce soit par petit-nationalisme, que ce soit par pesanteur politique, ou encore pire parce qu’il y a une bourgeoisie africaine compradore qui est très heureuse dans son statu quo néo-colonial -, il faut le dire, ces gens vont se heurter aux masses panafricaines !

POUR UNE « DEMOCRATIE AFRICAINE SOUVERAINE »

LA DERNIERE CARACTERISTIQUE : le Néopanafricanisme dit que l’Afrique doit choisir sa voie vers le développement économique et vers la démocratie.

Il faut aussi voir ce qui se fait en Chine, il faut aller voir ce qu’il se fait en Russie. Il ne faut pas aller uniquement prendre ce modèle américano-occidental qui va d’une crise économique à l’autre et dont je ne pense pas que cela soit une réussite.

Il y a également la question des institutions politiques. Moi je prône ce que j’appelle « la Démocratie africaine souveraine ».

C’est ce que l’on essaye de mettre en place par exemple en Guinée Equatoriale avec le président Obiang Nguema Mbassogo, un système démocratique qui fonctionne avec un dialogue avec l’opposition patriotique, avec des ministres de l’opposition dans le gouvernement.

Il faut mettre un terme à ces guerres civiles qui déchirent les peuples africains. Il faut sortir de ça. L’Afrique ne s’unira pas, ne se développera pas, si elle n’adopte pas l’esprit qui a été celui des Européens en 1945, malgré Auschwitz, malgré le IIIe Reich nazi. De Gaulle, qui est un des vainqueurs de l’Allemagne, va quand même tendre la main à Bonn et il y parle en allemand. C’est de cette démarche là donc je parle aujourd’hui …

II-3 –  LA PLACE DE L’AFRIQUE DANS LE MONDE MULTIPOLAIRE

Quelles sont les questions qui se posent pour le devenir de l’Afrique au XXIe siècle :

* La tentation du repli isolationniste africain

* Pourquoi l’Afrique ne peut plus se libérer seule

* La dimension est la clé du monde de demain : des Grands espaces aux Léviathans géopolitiques

* La nécessité de nouvelles alliances géopolitiques : vers un Axe Eurasie-Afrique

* Pourquoi la globalisation s’oppose à l’émergence africaine

* Pourquoi l’Afrique doit refuser les idéologies du monde globalisé :

ni Mc World ni Djihad

* Ne plus subir les visions géopolitiques des autres

REPLI ISOLATIONNISTE AFRICAIN OU NOUVELLES ALLIANCES GEOPOLITIQUE ?

J’en arrive au bout de ma démarche qui est de résumer les grands axes du NEO-PANAFRICANISME. Ma conviction profonde c’est que l’Afrique seule ne s’en sortira pas.

Il y a actuellement au sein du Panafricanisme des gens qui disent que « nous devons nous replier sur nous-mêmes », que « les africains doivent se replier sur la culture africaine », que « l’Afrique doit s’isoler pendant une génération » … Ne rêvons pas, nous sommes dans un monde globalisé, avec une superpuissance agressive, lesUSA, avec d’autres qui aspirent à le devenir, on ne va pas oublier les africains pendant une génération. Il n’y aurait alors pas de sursaut africain dans 20 ou 30 ans !

Il ne faut pas un isolationnisme africain, l’Afrique ne peut pas se libérer seule parce que ce sont les lois d’airain de la Géopolitique.

Lorsque j’ai dit que « la géopolitique explique le monde », elle explique aussi comment on a une concentration de la puissance. La montée dans la dimension, on l’a déjà connue dans l’Antiquité classique. Donc dans l’Antiquité, on est passé des Cités-États aux royaumes, puis on est allé aux empires Chaque fois c’est la même chose ! Ce qui était possible avec des petits groupes d’états, dans l’Europe à six ou à huit de 1958 (par exemple). Ce que l’on a appelé le Panarabisme qui a échoué et qui était celui de Nasser, du Ba’ah, ou encore tcelui de Kadhafi, ont échoué Car Les pays arabes avaient perdu cette dimension dès les années 80. Et qui était possible pour l’Afrique dans les années 80 et 90, cela ne tient plus aujourd’hui

QUEL EST LE FUTUR DU MONDE, NON PAS DANS DEUX OU TROIS SIECLES, MAIS DANS 25 OU 30 ANS ?

Ce sont les « super blocs géopolitiques » ! Les Américains nous montrent ça : il y a actuellement le Traité Nafta, que beaucoup de monde n’ont pas compris, qui organise l’intégration de l’Amérique du Nord dans un bloc économique ; Et la xénophobie anti-mexicaine de Trump ne fera qua reporter de quelques années cette intégration nord-américaine. Rappelez-vous que les États-Unis suivent les préceptes de Friedrich List. Du bloc économique vous partez vers le bloc politique : c’est l’intégration du Mexique, des États-Unis et du Canada Et il y a aussi le Traité TAFTA, qui vise à l’intégration de l’Union Européenne, pour qu’elle échappe à la Russie.

Nous avons aussi l’exemple de l’Eurasie avec la Russie, qui est tout de même la deuxième puissance militaire mondiale forte de ses 9.000 tête atomique, et celui conjoint de la Chine puissances régionales de premier plan : ils se sont unis dans une union géopolitique que l’on appelle « l’Organisation de coopération de Shanghai ». C’est une union de 13 républiques ex-soviétiques, de la Russie, de la Chine. Viennent d’y adhérer en juillet dernier l’Inde, le Pakistan et l’Iran. Si tous ces gens ensemble, dont le but est un monde multipolaire, pensent que seuls ils n’ont aucune chance, est-ce que vous pensez que l’Afrique, qui n’a pas d’industrie lourde, qui n’a pas de grande armée, qui n’a pas d’armes nucléaires, pourra peser sur la balance mondiale ??? Non évidemment !

IL FAUT DONC POUR L’AFRIQUE DE NOUVELLES ALLIANCES GEOPOLITIQUES ALTERNATIVES

Il faut donc pour l’Afrique de nouvelles alliances géopolitiques. Et elles sont logiques : il faut se tourner vers cette union de l’Eurasie et faire un « AXE GEOPOLITIQUE EURASIE-AFRIQUE » (15) ! Egalitaire car il n’est pas question évidemment de revenir un quelconque colonialisme. J’ai entendu souvent évoquer une « Chinafrique » qui est une réalité, une « Usafrique » … Faut-il craindre une « Russafrique » ? Le leader idéologique de ce Bloc de Shanghai eurasien c’est la Russie. Mais avec elle il n’y aura pas de « Russafrique ». Parce que la Russie n’est pas en Afrique pour recoloniser ou pour les matières premières. Allez voir une planisphère : la Fédération de Russie y est plus grande que l’Afrique, un Etat-continent, ils ont tout ce que l’Afrique a, pétrole, gaz, uranium …

Il faut que l’Afrique échappe aux griffes du bloc américano-occidental !

Parce que si elle ne le fait pas, il n’y aura jamais de monde multipolaire Et la Russie recherche des partenaires géopolitiques.

C’est ce qu’un chef d’État comme le président Obiang Nguema Mbassogo (dont je soutiens l’action depuis plusieurs années, parce que lui a une vision pour l’Afrique) a compris. Et il a signé des accords militaires ouvrant les ports de Guinée Equatoriale à la Flotte russe par exemple au mois de juillet 2016 et des accords militaires avec Pékin en juillet 2017. Cela assure un équilibre des puissances et on en revient à cet équilibre qui existait en Afrique avant 1991 et qui a permis la libération de beaucoup de pays africains .

II-4 – CONCLUSION :

LE CHEMIN DU MONDE NOUVEAU COMMENCE EN AFRIQUE !

* L’Humanisme panafricain porte la libération intégrale de l’homme

* Pourquoi l’unification africaine est la première clé du monde multipolaire

* Paraphraser Marx : les géopoliticiens doivent changer le monde !

Je terminerai sur deux idées centrales !

LA PREMIERE c’est que l’Afrique doit arrêter de subir et de voir le monde avec les idéologies et la géopolitique des autres. Un livre indique ce que l’Afrique doit refuser : c’est un livre qui s’appelle « Mac Word versus djihad ». C’est ce que nous vivons aujourd’hui ,les deux grandes idéologies globalisées, celle de la globalisation capitaliste made in USA et celle du djihadisme ou de l’islamisme radical. La vision américaine du livre est évidemment que l’on devrait choisir entre les deux … Moi je dis « ni Mac word ni djihad » ! Et surtout en Afrique.

LA SECONDE IDEE c’est qu’il faut comprendre une chose : c’est que ce monde multipolaire où il va naître en Afrique où il ne naîtra jamais !!! L’Afrique c’est le continent neuf, c’est le continent de l’avenir, c’est la réserve de beaucoup de choses pour les autres. Suivant que ce sera une Afrique devenue indépendante, qui va se faire respecter, qui va venir à la table des autres puissances qui veulent un monde égalitaire, ou suivant que cette Afrique va être recolonisée par le Bloc américano-occidentale, l’avenir du monde va changer !

Une Afrique qui n’est pas libre, cela veut dire un monde qui ne le sera pas. S’imaginer que tant qu’un homme africain connaîtra ce que moi j’appelle « la troisième génération de l’esclavage », celle de la Finance mondiale, celle des modèles étrangers imposés, un homme ne pourra être libre sur terre, c’est une illusion.

C’est une des raisons de mon combat panafricain, parce que j’aime l’Afrique, parce que j’ai été conquis par l’Afrique. Il y a aussi des raisons intellectuelles, c’est-à-dire que le combat pour l’Afrique est la première étape vers un monde nouveau. Il implique ensuite les autres étapes, comme par exemple la libération de l’Europe occidentale. Et il n’y aura jamais d’Europe occidentale qui sortira de ce Bloc américano- atlantiste s’il n’y a pas une Afrique libre.

CHANGER LE MONDE :

Je terminerai simplement par une réflexion qui paraphrasera celle de Marx au XIXe siècle :

Le grand Marx disait que « les philosophes jusque-là avaient interprété le monde et qu’il était temps qu’ils changent désormais le monde » … J’affirme aujourd’hui que la Géopolitique offre au monde la seule vision pour le changer. Les géopoliticiens doivent aujourd’hui jeter les fondations de ce nouveau monde !

NOTES :

(10) Voir sur PANAFRICOM/

IDEOLOGIE : ESQUISSE DU NEOPANAFRICANISME. L’IDEE PANAFRICAINE EN MARCHE AU XXIe SIECLE …

sur http://www.lucmichel.net/2017/08/30/panafricom-ideologie-esquisse-du-neopanafricanisme-lidee-panafricaine-en-marche-au-xxie-siecle-2/

Esquisse du « Néopanafricanisme » au travers des débats fondateurs de trois grands événements intellectuels : Colloque d’Abidjan (7-8 mai 2016), Conférence de Bujumbura (4 mai 2016), Café Politique de Kinshasa (13 mai 2016) :

* Colloque « Repenser le Panafricanisme pour une grande génération africaine » à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire Abidjan, Côte d’Ivoire, 7-8 avril 2016 Luc Michel, Roland Lumumba, Franklin Nyamsi (coordinateur), des universitaires français, ivoiriens, camérounais, congolais …

* Conférence «  Le Burundi au cœur du Panafricanisme » Bujumbura, Burundi, 4 mai 2016 Luc Michel, Willy Nyamitwe (coordinateur), les représentants de la Politique burundaise – CNDD-FDD (parti présidentiel) et opposition -, société civile, parlementaires, presse nationale …

* Café politique du PPRD

Kinshasa, Congo RDC, 13 mai 2016

Henri Mova (SG du PPRD, parti présidentiel de RDC), Luc Michel.

(11) Voir PANAFRICOM/ UNIFICATION ET LIBERATION DE L’AFRIQUE ! LES BASES IDEOLOGIQUES DE PANAFRICOM : L’ABC DU NEOPANAFRICANISME (LUC MICHEL, JUIN 2016)

sur http://www.lucmichel.net/2017/08/30/panafricom-tv-unification-et-liberation-de-lafrique-les-bases-ideologiques-de-panafricom-labc-du-neopanafricanisme-luc-michel-juin-2016/

* « Le Néopanafricanisme est une idée en marche » : Esquisse et Bases idéologiques du Néopanafricanisme …

En 6 videos (Intro – 6 parties – Conclusions), nos bases idéologiques

: Les 33 points de la Libération panafricaine !

Video 1 sur : https://vimeo.com/171024047 Video 2 sur : https://vimeo.com/172043800 Video 3 sur : https://vimeo.com/172044731 Video 4 sur : https://vimeo.com/172047681 Video 5 sur : https://vimeo.com/172601903 Video 6 sur : https://vimeo.com/172606353

* Voir aussi la Page officielle PANAFRICOM II/ IDEOLOGIE DU NEOPANAFRICANISME :

Sur https://www.facebook.com/Panafricom2/

(12) Cfr. PCN-TIMELINE / IDEOLOGIE / 1984 : LE PCN REINVENTE L’‘EURASISME’ MODERNE

sur http://www.lucmichel.net/2014/05/30/pcn-timeline-ideologie-1984-le-pcn-reinvente-leurasisme-moderne/

Et : PCN-SPO /

L’EURASIE EST UNE IDEE EN MARCHE. MAIS QUI PARLAIT DE L’EURASIE ET DE L’EURASISME IL Y A 30 ANS ?

Sur http://www.lucmichel.net/2014/05/31/pcn-spo-leurasie-est-une-idee-en-marche-mais-qui-parlait-de-leurasie-et-de-leurasisme-il-y-a-30-ans/

(13) Voir LES BASES IDEOLOGIQUES DE PANAFRICOM: L’ABC DU NEOPANAFRICANISME – PARTIE VI & CONCLUSIONS. IL FAUT UN “PARTI D’ACTION” POUR L’AFRIQUE !

Video sur https://vimeo.com/172606353

Notamment :

Le Néopanafricanisme étape initiale incontournable (la nécessité du parti avant la Révolution ou de l’église avant la religion).

Le Néopanafricanisme : Une idée en marche ! (L’exemple historico-idéologique de Mazzini).

L’Afrique a besoin d’un “Parti historique révolutionnaire” (L’exemple révolutionnaire du “Risorgimento” italien : nécessité d’un “parti d’action” pour l’Afrique en appui de la diplomatie et des Etats Panafricains).

(14) Voir LES BASES IDEOLOGIQUES DE PANAFRICOM: L’ABC DU NEOPANAFRICANISME – PARTIE II. LE NATIONALISME CONTINENTAL PANAFRICAIN

Video sur : https://vimeo.com/172043800

Notamment :

Le Nationalisme économique panafricain clé du développement et de l’émergence africaine.

Pourquoi l’Afrique doit lire Friedrich List !

La nécessité de l’industrie lourde et l’accumulation du capital africain.

(15) Ecouter en podcast audio sur EODE-TV :

L’AXE GÉOPOLITIQUE “EURASIE-AFRIQUE” (PAR LUC MICHEL) https://www.youtube.com/watch?v=R4h-rDNk-oM

Photos :

Pour un « Parti d’action néopanafricaniste » : Luc Michel avec les « jeunes leaders de RDC » (Marche au quartier Matonge en hommage à Papa Wemba (mai 2016), Luc Michel avec les présidents Obiang Nguema Mbasogo (Malabo, avril 2015), Nkurunziza (Bujumbura, mai 2016), Kabila (Kinshasha (fin mai 2016).

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :

Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Néoeurasisme – Néopanafricanisme (Vu de Moscou et Malabo) :

PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

(Sources : EODE Think-Tank – EODE-Books – PCN-Timeline – Panafricom –

Panafricom-TV)

________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/

GEOIDEOLOGIE. ESQUISSE DU NEOPANAFRICANISME (II) : LES GRANDS AXES DU NOUVEAU PANAFRICANISMEultima modifica: 2018-02-28T08:29:34+01:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *