LES CLOWNS DE LA PARTICRATIE BELGO-FLAMANDE : EXEMPLAIRES ET EXEMPLATIFS DE LA FAILLITE ANNONCEE DU PARLEMENTARISME OCCIDENTAL …

Luc MICHEL pour La République d’Europe/

avec LLB/ 2014 12 28/ REP - LM clowns particratie belge (2014 12 24) FR

La Belgique est un non-état fédéralisé : trois régions, trois communautés, 8 assemblées parlementaires, des ministres présidents partout avec ministères, cabinets et prébendes partout, une famille royale parasitaire et anachronique (toute la famille, dont trois reines en vie, touche du fric public). Le tout pour moins de onze millions d’habitants et une faillite généralisée …

Ce monstre institutionnel a un nouveau gouvernement fédéral issu des élections du 25 mai 2014 : caractérisé par une majorité ASYMETRIQUE de partis régionaux flamands allié à un seul parti francophone (le MR de droite libérale), et qui s’est vendu pour les juteuses prébendes de l’état libéral et dont le vaniteux leader, Charles MICHEL (aucune parenté avec moi et j’en suis fort aise), fils-à-papa (suffisant et très insuffisant) de l’ex commissaire européen Louis MICHEL (qui a laissé de très mauvais souvenirs en Afrique), a obtenu le poste de premier ministre fédéral (et est donc ultra minoritaire en Belgique francophone) . Pour la première fois, les nationalistes flamands de la NVA (droite nationaliste et libérale), premier parti de Flandre mais aussi de Belgique, qui ont gagné les élections du 25 mai, participent au gouvernement fédéral (ils étaient déjà dans le gouvernement régional flamand). Et le dominent largement, forçant à un programme qui aboutira au confédéralisme (le dernier stade avant l’indépendance de la Flandre), et imposant des réformes ultra libérale …

 Face à lui une opposition francophone sociale-démocrate (le soi-disant P«S») et démocrate-chrétienne francophone (le CDH, mais les démocrates-chrétiens flamands sont eux dans la majorité fédérale, signe de la mort de la Belgique), qui a pris le gouvernement régional wallon et celui de la Communauté française de Belgique (Bruxelles et Wallonie). Et qui exclus des juteux fruits du pouvoir fédéral, où ils siégeaient depuis des décennies, sont fous furieux. Cerise sur le gâteau pourri belgicain, PS et CDH contrôlent les puissants syndicats francophones et même les syndicats sociaux-démocrates flamands (car le SP, la sociale-démocratie flamande est dans l’opposition en région flamande) et ont donc une énorme capacité de nuisance.

 Alors que la Belgique est en crise profonde, économie débile, services publics et fédéraux déficients, etc, majorité fédérale et majorité francophones – ce qui veut dire clairement, comme l’analyse le chef de la NVA Bart De WEVER, qu’il y a deux démocraties en Belgique et qu’elles ne sont plus du tout en phase, ce qui annonce la rupture entre flamands et français de Belgique – se sont lancées dans une guerre médiatique, digne des combats de bac à sable des enfants immatures. « MR bashing » et « PS bashing » sans idées ou arguments faisant descendre la politique belgo-flamande plus bas que le caniveau. Et syndicats y ajoutant encore …

 Tout celà n’est pas propre à la Belgique et touche l’ensemble du monde occidental. Mais les politiciens belgicains ont réussi, sans surprise, à aller descendre encore plus bas, rejoignant dans la bassesse stupide leurs collègues ukrainiens ou roumains (les mauvais élèves du parlementarisme). Tout celà face à une population sans voix, assommée par la paupérisation et les mesures ultra-libérales qui vont aggraver celle-ci (mais l’électeur belge – un « veau » dirait le général de Gaulle et qui aimerait l’abattoir et le boucher – l’a bien cherché, votant et revotant toujours pour les mêmes politicards incapables …).

Nous vivons à la fois à Bruxelles le crépuscule des parlements de l’UE et la lente agonie du non-état belgicain. Ils ne laisseront ni remords ni regrets ! Simplement des idées malicieuses aux caricaturistes, qui les comparent, non sans raison, aux « killer clowns » qui défrayent l’actualité franco-belge en cette fin 2014 …

 Luc MICHEL

 Illustration : Caricature du talentueux Dubus dans LLB surfant sur la vague d’agressions dite « des clowns méchants » / en bleu le premier ministre fédéral, le libéral Charles Michel, en rouge le soi-disant “socialiste”, le chef des sociaux-démocrates francophones Di Rupo, l’ex premier ministre chassé par la nouvelle majorité …

http://www.lalibre.be/galerie/le-dubus-53182ad335704b2d2766d026?image=1

______________________

 # LA REPUBLIQUE D’EUROPE

l’actualité belgo-flamande commentée par le PCN Wallonie-Bruxelles

https://www.facebook.com/la.Republique.d.Europe

Pensez à LIKER la page !

LES CLOWNS DE LA PARTICRATIE BELGO-FLAMANDE : EXEMPLAIRES ET EXEMPLATIFS DE LA FAILLITE ANNONCEE DU PARLEMENTARISME OCCIDENTAL …ultima modifica: 2014-12-29T14:03:25+01:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *