ALERTE ROUGE/ INFOS EXCLUSIVE SUR LA GUERRE CIVILE EN UKRAINE

# LUCMICHEL.NET / LM & FB / Alerte Info Rouge / 2014 04 24/

avec Correspondances en Ukraine – LVDR – AFP – PCN-SPO/

Analyse et infos exclusives /

 GUERRE CIVILE EN UKRAINE : L’INTERVENTION DE L’ARMEE A SLAVIANSK – ‘C’EST UN CRIME CONTRE LE PEUPLE’ (POUTINE)

 « Ayant commencé une opération au Sud-est de l’Ukraine, les autorités de Kiev ont entamé une opération punitive contre leur propre peuple », a indiqué le président russe Vladimir Poutine lors d’une séance plénière du Premier forum médiatique des médias régionaux et locaux indépendants à Saint-Pétersbourg. « Par ailleurs, de telles actions des autorités de Kiev auront des conséquences négatives sur les relations bilatérales entre Moscou et Kiev », a ajouté Poutine. « C’est un crime très grave contre son propre peuple”, a lancé le président russe Vladimir Poutine. Il a averti que cette opération auraient “des conséquences pour les gens qui prennent ces décisions” alors que le leader des séparatistes de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev lui a demandé dimanche d’envoyer les troupes russes.

 LA JUNTE NEOFASCISTE DE KIEV CHOISIT LA GUERRE CIVILE ET LE BAIN DE SANG EN LANCANT SON ARMEE ET SES MILICES

 La junte de Kiev a lancé jeudi un assaut meurtrier contre les séparatistes à Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l’Est, aussitôt dénoncé par Vladimir Poutine comme “un crime” qui aura des conséquences. Les affrontements entre les troupes ukrainiennes et les séparatistes à Slaviansk “ont fait jusqu’à cinq morts” dans les rangs des insurgés et un soldat ukrainien blessé, a annoncé le ministère fantoche ukrainien de l’Intérieur en ajoutant que trois barrages séparatistes à l’entrée de la ville ont également été “détruits”. Sur le terrain des journalistes de l’AFP ont entendu dans la matinée des échanges de tirs à un barrage des insurgés à une entrée nord de Slaviansk puis vu plusieurs blindés, dont l’un arborant le drapeau ukrainien, passer le poste de contrôle, enflammé par les pro-russes. Les blindés ont cependant battu en retraite et n’étaient plus visibles sur ce barrage en début d’après-midi.

 Le leader séparatiste local de la ville de plus de 100.000 habitants, Viatcheslav Ponomarev, a ordonné aux civils de quitter la mairie. “Les écoles ont été fermées dans les localités voisines de Slaviansk”, ont indiqué les autorités régionales, qui ont, elles, fait état d’un bilan d’un mort. Slaviansk est depuis plusieurs jours entièrement contrôlée par les insurgés pro-russes. Des hommes armés de fusil d’assaut, en treillis sans insigne et cagoulés y occupent plusieurs bâtiments publics.

 Des combats ont lieu aussi à la mairie de Marioupol, un port de près de 500.000 habitants dans le Sud-Est. Plus au nord, « un soldat a été blessé lors d’un assaut des séparatistes contre une base militaire à Artemivsk » affirme la junte. A Kiev, le ministre fantoche de l’Intérieur Arsen Avakov – qualifié de ‘criminel’ par Moscou – a promis “une réponse sévère, jusqu’à l’élimination, aux terroristes” !

 NOS INFOS EXCLUSIVES SUR L’ATTAQUE DE KIEV, LA PARTICIPATION DES NEONAZIS A L’ASSAUT ET … LES MUTINERIES DANS L’ARMEE UKRAINIENNE

 Des habitants de la ville de Melitopol, région voisine de Donetsk ont rapporté des mouvements d’équipements militaires lourds. Des témoins ont filmé à Melitopol une colonne de chars qui est passée à travers la ville. Dans le village proche de Novobohdanivka c’est l’artillerie automotrice qui se déplaçait. C’est donc bien du matériel militaire lourd que Kiev mobilise contre la région du Donetsk.

 Par ailleurs, Dmitry Jaros le führer de la milice nazie “Secteur Droit” a déclaré qu’il participe personnellement à la bataille à la tête du bataillon spécial “Donbass” qui prendrait part à la répression de la Junte fasciste de Kiev.

 Nos correspondants nous rapportent que plusieurs cas de rébellion ont été constatés dans l’armée ukrainienne. En particulier dans la 93e brigade mécanisée de la région de Tcherkassy près de Dniepropetrovsk.

 Le conflit a commencé entre les enrôlés et les soldats mobilisés des unités militaires de la région. Les soldats sont mécontents des conditions de vie et de l’absence de nourriture. Ils ont refusé d’obéir au commandement et les officiers ont utilisé leurs armes pour éviter de perdre totalement le contrôle. Dans ces conditions, l’armée ukrainienne n’est pas sûre pour participer pleinement à la répression du soulèvement populaire en Ukraine.

 LA VRAIE QUESTION : QUE VA FAIRE MOSCOU ?

 La tension ne cesse de monter et Moscou, après avoir évoqué la possibilité d’une intervention militaire si ses “intérêts légitimes” étaient menacés dans l’ex-république soviétique, a lancé une charge justifiée contre les Occidentaux qui utilisent l’Ukraine comme un “pion dans le jeu géopolitique”. Hier, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait averti que son pays était prêt à intervenir si ses intérêts étaient menacés dans l’Est de l’Ukraine, faisant le parallèle avec l’Ossétie du Sud.  En août 2008, l’armée russe était entrée en Géorgie en réaction à des attaques géorgiennes contre cette république pro-russe, où Moscou maintient des troupes jusqu’à présent après en avoir reconnu l’indépendance ainsi que celle de l’Abkhazie, une autre république autoproclamée. 

 Ce Jeudi, M. Lavrov a mis en cause les Occidentaux qui utilisent selon lui l’Ukraine comme “un pion dans le jeu géopolitique”. “En Ukraine, les Etats-Unis et l’Union européenne (…) ont tenté de mener une nouvelle +révolution de couleur+, une opération de changement de régime contraire à la Constitution”, a-t-il déclaré. Les autorités russes ne cessent de dire fort justement que les populations ukrainiennes d’origine russe sont menacées par les nationalistes qui soutiennent le pouvoir pro-occidental en place à Kiev depuis la destitution de Viktor Ianoukovitch.

 Surtout le ton a changé à Moscou. Utilisant le langage dur qui est le nôtre, Poutine vient aussi de déclarer – ce que ne dit pas l’AFP – – que maintenant on va appeler Kiev « la Junte ou la clique » …

 Luc MICHEL & Fabrice BEAUR

ALERTE ROUGE/ INFOS EXCLUSIVE SUR LA GUERRE CIVILE EN UKRAINEultima modifica: 2014-04-24T22:03:21+02:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Un pensiero su “ALERTE ROUGE/ INFOS EXCLUSIVE SUR LA GUERRE CIVILE EN UKRAINE

  1. Pingback: ALERTE ROUGE/ INFOS EXCLUSIVE SUR LA GUERRE CIV...

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *