ECOLOGIE RADICALE : LES INTERETS GEOECONOMIQUES ET GEOPOLITIQUES DES USA CONTRE L’INTERET ECOLOGIQUE DU MONDE : QU’ATTENDIEZ VOUS D’AUTRE DE TRUMP ET DE L’IMPERIALISME YANKEE ???

# LUCMICHEL. NET/ 512ba7bfaae9cb1aa0b0d8c0e0ce5b8a

 

“L’accord de Paris handicape l’économie américaine au profit des capitales étrangères…
Ils ne mettent pas l’Amérique d’abord, moi oui”
– Donald Trump (ce 1er juin 2017).

Le président Donald Trump a donc annoncé jeudi une sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, risquant de provoquer une onde de choc mondiale pour les 194 autres pays signataires de ce texte historique. Confirmation plus qu’annonce, puisque cette décision, pour laquelle les lobbies du charbon et des hydrocarbures de schiste ont contribué puissamment à amener Trump au pouvoir, était au centre de sa campagne (voir mes analyses de novembre 2016).

Après des semaines d’atermoiements, l’homme d’affaires septuagénaire tient ainsi une de ses promesses de campagne au nom de la défense des emplois américains. Avec en arrière-plan les impératifs géopolitiques de la superpuissance américaine. Donald Trump s’était engagé à abandonner un accord multilatéral scellé fin 2015 dans la capitale française et voulu par son prédécesseur Barack Obama, et visant à limiter la hausse de la température moyenne mondiale. “Afin de remplir mon devoir solennel de protection de l’Amérique et de ses citoyens, les Etats-Unis se retireront de l’accord de Paris sur le climat”, a annoncé Donald Trump depuis la roseraie de la Maison Blanche, sous les applaudissements. Il a martelé qu’il ne “voulait rien qui puisse se mettre en travers” de son action pour redresser l’économie de la première puissance mondiale. Mais le président républicain a aussi assuré que son pays était prêt à négocier un nouvel accord climat.

Trump a hésité pendant de longues semaines et de nombreuses voix, sur la scène internationale (Chine et UE en tête), dans le monde des affaires et au sein même de son administration, l’ont appelé à revoir sa position, rappelant ces derniers jours l’urgence d’agir face au réchauffement en cours. Cet accord est “essentiel”, avait martelé jeudi la chancelière allemande Angela Merkel depuis Berlin, à quelques heures de l’annonce de M. Trump. Les Etats-Unis sont le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre, derrière la Chine.

PEKIN (QUI PENSE A SON PROJET EURASTATIQUE DES « NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE ») MONTE AU CRENEAU ET ENFONCE UN COIN DANS LE BLOC GEOPOLITIQUE AMERICANO-OCCIDENTAL !

Un retrait de l’accord de Paris place cependant les Etats-Unis dans une position inconfortable sur la scène internationale. Avant l’allocution présidentielle, la Chine et l’Union européenne étaient montées au créneau pour défendre l’accord qui vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale “bien en deçà” de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle. Depuis Berlin, où il a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement chinois Li Keqiang a assuré que son pays tiendrait ses engagements. “Mais bien sûr, nous espérons aussi le faire avec la coopération des autres”, a-t-il pris soin d’ajouter. Pékin a été, avec l’administration américaine de Barack Obama, l’un des principaux artisans de cet accord sans précédent.

Les responsables de l’Union dite « européenne » ont adopté un ton moins diplomatique. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avait jugé un retrait inacceptable. “Je suis un partisan de la relation transatlantique mais (…) dans un texte de loi et dans les accords internationaux, tout ne relève pas des informations bidons”, a-t-il lancé dans une allusion aux accusations récurrentes de Donald Trump contre les “fake news”.

La position même de Donald Trump sur le changement climatique, qu’il a par le passé qualifié de “canular”, reste entourée du plus grand flou.
Le président de la première puissance mondiale croit-il à l’impact des activités humaines sur le réchauffement en cours, sujet qui fait l’objet d’un très large consensus scientifique ? “Je ne peux le dire, je ne lui ai pas demandé”, avait répondu cette semaine son porte-parole sans sourciller …

MALGRE LES VOIX MULTIPLES DU SYSTEME QUI MINIMISENT LES CONSEQUENCES DE LA DECISION ANTI-ECOLOGIQUE DE TRUMP, CELLE-CI FRAPPE AU CŒUR FINANCIER DE LA COP24

Sur le plan financier, cela va compliquer les choses…
“Là oui. Cela va rendre les choses plus difficiles car les États-Unis étaient un gros contributeur. Obama avait promis jusqu’à 10 milliards.
Pour l’instant un seul milliard a été payé. Le reste, on ne le verra pas, avoue la ministre belgicaine de l’environnement.”

CE QUE NE VOUS DISENT PAS LES MEDIAS DE L’OTAN :
LE VERITABLE DOSSIER DERRIERE CELUI DE L’ANTI-ECOLOGISME DE TRUMP C’EST EN REALITE CELUI DU MARCHE MONDIAL DU PETROLE !!!

* Voir sur PCN-TV/
GEO-ECONOMIE & GEOPOLITIQUE :
LUC MICHEL DECRYPTE LA CRISE DU PETROLE ET LES MUTATIONS DE SON ‘NOUVEAU MARCHE MONDIAL’
sur https://vimeo.com/208195737

LUC MICHEL / 1er JUIN 2017

* Ma position pour l’Ecologie radicale (Deep Ecology) :
Lire sur LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/
LA NATURE A DES DROITS … L’ÉCOLOGIE RADICALE ET MOI !
http://www.lucmichel.net/2017/03/31/luc-michel-la-nature-a-des-droits-lecologie-radicale-et-moi/
_____________________________
LUC MICHEL/ ЛЮК МИШЕЛЬ/
#ЛюкМишель #LucMichelPCN
Facebook/ https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/
Website/ http://www.lucmichel.net/
Twitter/ https://twitter.com/LucMichelPCN Le Blog/ http://www.scoop.it/t/luc-michel-le-blog

ECOLOGIE RADICALE : LES INTERETS GEOECONOMIQUES ET GEOPOLITIQUES DES USA CONTRE L’INTERET ECOLOGIQUE DU MONDE : QU’ATTENDIEZ VOUS D’AUTRE DE TRUMP ET DE L’IMPERIALISME YANKEE ???ultima modifica: 2017-06-04T23:44:11+00:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *

*