CONGRES DE L’AIPAC 2017 (I) : LE VICE-PRESIDENT US PENCE CELEBRE LA ‘LUNE DE MIEL’ ENTRE LA PRESIDENCE TRUMP ET LE LIKUD

# GEOPOLITIQUE MONDIALE/ 
Le vice-président américain Mike Pence a pris la parole pendant la conférence politique annuelle de l’AIPAC, à Washington, D.C., ce 26 mars 2017. « A l’AIPAC, Pence abonde en enthousiasme mais reste avare de détails », commente le Times of Israel, qui consacre de nombreux articles au Congrès du puissant lobby pro-israélien (le plus puissant des lobbies US). « Le public applaudit les actions de l’administration Trump à l’ONU, mais les positions sur les négociations de paix et le déplacement de l’ambassade restent vagues ».
pence11-635x357
LES NOCES DE L’AIPAC AVEC LA PLUS SIONISTE DES PRESIDENCES AMERICAINES
Le compte-rendu de la séance du Times of Israël se passe de commentaires.
Extraits : « Le vice-président américain Mike Pence est monté sur la scène principale de la conférence politique annuelle de l’AIPAC dimanche soir avec une mission claire : enflammer le public sur l’engagement de l’administration Trump pour soutenir Israël. Ce n’est pas un devoir inhabituel pour un vice-président : son prédécesseur Joe Biden est également intervenu devant la conférence annuelle. Dans le cas de Pence, cela a semblé être plutôt facile. Il était très passionné, mais avare de détails pendant son discours devant le public enthousiaste de la plénière.
Pence a stratégiquement entremêlé son engagement pro-Israël de longue date à Washington – des décennies de travail avec l’AIPAC, de multiples voyages en Israël – avec le nom de son patron, le président américain Donald Trump, qu’il a décrit comme un « ami sincère d’Israël et un courageux défenseur de la liberté ».
L’AIPAC est traditionnellement le lieu où les responsables de l’administration vantent leurs actions et leur programme pro-Israël. En ce qui concerne Pence, il a souligné sa fierté de la condamnation par l’administration Trump des menaces et des incidents antisémites, et a fait référence à plusieurs reprises aux efforts de l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley, qui a mené le boycott américain de protestation contre le parti-pris anti-Israël du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. C’est en fait la mention du nom de Haley qui a déclenché les applaudissements les plus enthousiastes pendant le discours de Pence, même si les milliers de personnes présentes à Washington ont également applaudi les multiples références de Pence au président. « Les Etats-Unis ne permettront pas aux Nations unies d’être utilisés comme un forum pour des invectives contre Israël ou les Etats-Unis », a promis Pence sous les applaudissements. »
Autre vedette, David Friedman, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, partisan des colonies sionistes et de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, qui « a lui aussi été cité et applaudi, pendant que Pence garantissait au public que la présence de Friedman améliorerait encore les relations entre les deux pays ».
* Lire sur The Times of Israel :
A l’AIPAC, Pence abonde en enthousiasme mais reste avare de détails
COMMENT ANALISER CET EVENEMENT MAJEUR ?
L’AIPAC DE 2015 A 2017 : DE LA DETESTATION ENTRE OBAMA ET NETANYAHU A LA “LUNE DE MIEL” ENTRE TRUMP ET LE LIKUD
La convention de l’AIPAC 2015 avait vu l’humiliation d’Obama, avec la venue non souhaitée par la Maison Blanche du leader du Likud et premier ministre israélien Netanyahu. Humiliation continuée par le triomphe du chef likudnik devant le Congrès US. L’éloignement de Obama vis-à-vis de Tel-Aviv sur les questions iranienne et palestinienne avait des allures de divorce. Peut-être la défaite d’Hillary Clinton s’est-elle esquissée à ce moment déjà. Reste que le soi-disant candidat imprévu (sic) et anti-système Trump s’est depuis révélé comme le scénario de plusieurs puissants lobbies US. Parmi ceux-ci le lobby pro-israélien AIPAC. Dont Jared Kuchner, le gendre de Trump et homme-clé des nouvelles relations américano-israéliennes, est un dirigeant influent. Et dont un autre homme clé, Ronald Lauder, président du Congrès juif mondial, se révèle être un ami proche et un ex associé de Trump …
Ambiance totalement opposée au congrès 2017 de l’AIPAC, qui voit s’esquisser une « lune de miel » entre Tel-Aviv et la Présidence Trump, et s’ « aligner les politiques américaines et israéliennes » (dixit le Times of Israel). Trump est le plus sioniste des présidents américains et le vice-président Pence rivalise avec lui ! Et la promotion du « support bi-partisan » par l’AIPAC aligne le Congrès US lui aussi sur l’alliance israélienne …
Photo : Le vice-président américain Mike Pence pendant la conférence politique annuelle de l’AIPAC, à Washington, D.C., le 26 mars 2017 (Times of Israel).
LUC MICHEL / EODE GEOPOLITIQUE / 2017 03 29
_________________
# LE LOBBY PRO-ISRAELIEN AIPAC C’EST QUOI ?
Quel est le poids du Lobby pro-israélien, qui a littéralement verrouillé depuis trois décennies le Congrès, le Sénat et la politique US ?
Que représente cet AIPAC surpuissant aux Etats-Unis ?
* Voir sur EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/
Luc MICHEL, LE GRAND JEU. AU CŒUR DE LA GEOPOLITIQUE MONDIALE: 
LES USA, LE NUCLEAIRE IRANIEN ET LE LOBBY ISRAELIE
CONGRES DE L’AIPAC 2017 (I) : LE VICE-PRESIDENT US PENCE CELEBRE LA ‘LUNE DE MIEL’ ENTRE LA PRESIDENCE TRUMP ET LE LIKUDultima modifica: 2017-04-01T11:12:28+00:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *

*