MEDIAS-PARTICRATIE-PROPAGANDE : LA FIN DE LA DERNIERE GRANDE ACTVITE INDUSTRIELLE DE CHARLEROI ET LE BRADAGE DU SITE PRESENTES COMME UN SUCCES !

Luc MICHEL pour LA REPUBLIQUE D’EUROPE/ 
2017 03 28/
REP - Braderie Caterpillar (2016 03 28) FR 2
Charleroi, première ville de Wallonie, fleuron de la Wallonie industrielle jusque dans les Années 70, devenue le « tiers-monde » de la Belgique après cinquante ans de mauvaise gestion sociale-démocrate (et la complicité des libéraux et des sociaux-chrétiens). Une friche industrielle avec 55% de chômage des jeunes. Mais aussi un monde de corruption : le « tiers-monde de la Wallonie » c’est aussi « Palerme sur Sambre » (la rivière locale) …
COMMENT LES MEDIAS AVALISENT LA PROPAGANDE MENSONGERE DE L’INCAPABLE MAGNETTE, BOURGMESTRE SOCIAL-DEMOCRATE DE CHARLEROI
« en sortir par le haut à Caterpillar », titre sans rire et sans vergogne l’éditorialiste de La Libre ! Pourtant, le constat d’échec est sans appel : « En septembre dernier, la Wallonie avait été le théâtre d’un séisme social avec l’annonce par Caterpillar de sa volonté de fermer son site de Gosselies, menaçant directement plus de 2 100 emplois. A l’époque, les membres du gouvernement wallon avaient bombé le torse – le ministre-Président Paul Magnette en tête – pour signifier à la multinationale américaine que les choses ne se passeraient pas si facilement. Le mot “expropriation” avait même été lâché. Le rapport de force était engagé » (sic) … 
Le bourgmestre social-démocrate (il y a longtemps que le PS n’a plus rien de « socialiste », depuis ce triste été de 1914 où il a trahit la classe ouvrière pour participer à la grande boucherie impérialiste) de Charleroi, l’arrogant Magnette (très suffisant et encore plus insuffisant) a joué une grande comédie. Du style de la « résistance wallonne au traité CETA. Qui a été signé et dont les négociateurs canadiens ont depuis expliqué la façon dont les belges ont été roulés (de leur plein gré, semble-t-il). Le « rapport de force » se termine par la cession du site de Caterpillar, des terrains de valeur à une encablure de l’aéroport de Brussels-South, pour un Euro symbolique. 
UNE NOUVELLE « COMBINAZIONE » AVEC L’AEROPORT DE BRUSSELS-SOUTH (CHOSE DU PS CAROLO) 8
Car le site est selon le directeur de l’aéroport « un terrain aussi bien situé au niveau stratégique et qui sera propice à de futurs développements économiques ». Pour le plus grand bénéfice des oligarques wallons. Car la comparaison avec le pillage de la Russie sous Eltsine évoque le pillage par les particrates wallons, entre politique alimentaire, business et grande corruption semi-légale !
Le gouvernement wallon, qui avait menacé Caterpillar « d’expropriation » (resic) après que le groupe eut annoncé son intention de fermer son site de Gosselies, « a obtenu de l’entreprise la cession pour l’euro symbolique de ce site stratégique de Gosselies de près de 100 hectares et de ses principales installations », a annoncé lundi le ministre-président Paul Magnette. Car l’homme a plusieurs casquettes et est un cumulard, on est ici en face d’un Dupont-Dupont de la politique alimentaire au pays surréaliste de Hergé, « moi bourgmestre de Charleroi, je dirais même plus moi ministre-président de la Région wallone ». Et ici les « Dupont » ne sont plus des jumeaux mais des triplés, car Dupont-Magnette peut ajouter : « je dirais encore plus moi président du PS ».
* Lire sur LLB :
REP - Braderie Caterpillar (2016 03 28) FR 3
DES SYNDICATS QUI ONT A NOUVEAU TRAHIT LES TRAVAILLEURS WALLONS
En Belgique, les syndicats sont liés aux partis, malgré quelques frictions.
Ainsi le syndicat social-démocrate, la « Fédération des Métallurgistes FGTB Hainaut-Namur » a sans surprise déclaré « avoir accueilli cet accord avec satisfaction ». « Cette annonce est un aboutissement important dans le combat mené depuis le 2 septembre par les travailleurs et leurs représentants suite à l’annonce de l’arrêt des activités décidé par la multinationale » (sic), explique le communiqué de presse de la Fédération.
Côté sociaux-chrétiens – un courant politique en décadence, mais qui dirigeait encore la Belgique il y a peu -, le constat est plus lucide et révèle par ses sous-entendus le caractère de la « manipulazione » (on n’est pas à Palerme-sur-Sambre pour rien). « je préférerais que la gestion du site soit confiée à l’intercommunale Igretec, en charge des zonings à Charleroi. Cela permettrait de faire des économies d’échelle et de répartir de façon optimale les différentes entreprises qui pourraient s’implanter sur le site », déclare Jean-Marie Hoslet, secrétaire de la CSC Metea Hainaut. Le reste est tout en sous-entendus qui annoncent la suite : « En tout cas, le sol est wallon et il appartient aux Wallons. Les pouvoirs publics doivent rester propriétaires du terrain à terme afin d’éviter un scénario à la ArcelorMittal à Liège ou à la Duferco à La Louvière, des propriétaires privés qui ont fermé leurs usines. On peut imaginer une formule de bail emphytéotique de plusieurs dizaines d’années », a-t-elle ajouté.
A La Libre, seul le talentueux caricaturiste Dubus (un des grands mondiaux) semble encore être le seul à ne pas avoir de la merde sociale-démocrate plein les yeux ! D’un trait implacable, il ramène Magnette à ce qu’il est : un imposteur, incapable et impuissant …
LM / LA REPUBLIQUE D’EUROPE /
PCN Wallonie-Bruxelles
* Venez liker la page officielle de
LA REPUBLIQUE D’EUROPE, la page officielle d’information
du PCN Wallonie-Bruxelles …
___________________________
ALLEZ LIKER LES PAGES MEDIAS DU PCN :
* PCN-SPO (Service de Presse du PCN)
* PCN-TV (Télévision communautaire du PCN)
MEDIAS-PARTICRATIE-PROPAGANDE : LA FIN DE LA DERNIERE GRANDE ACTVITE INDUSTRIELLE DE CHARLEROI ET LE BRADAGE DU SITE PRESENTES COMME UN SUCCES !ultima modifica: 2017-03-31T10:10:41+00:00da davi-luciano
Reposta per primo quest’articolo

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non verrà pubblicato ma sarà visibile all'autore del blog.
I campi obbligatori sono contrassegnati *

*